Passer au contenu principal

Le gratin du journalisme scientifique mondial à Lausanne

Un millier de professionnels, dont des Prix Pulitzer, sont attendus au SwissTech Convention Center.

La manifestation aura lieu du 1er au 5 juillet au SwissTech Convention Center (photo). La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga sera présente lors de la soirée d'ouverture.
La manifestation aura lieu du 1er au 5 juillet au SwissTech Convention Center (photo). La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga sera présente lors de la soirée d'ouverture.
PATRICK MARTIN - A

Lausanne accueille la 11e Conférence mondiale des journalistes scientifiques, du 1er au 5 juillet. Ce rassemblement réunira un millier de journalistes et communicateurs scientifiques de 82 nationalités au SwissTech Convention Center.

La conférence est mise sur pied par l’Association suisse du journalisme scientifique (ASJS), qui avait lancé la candidature lémanique. Olivier Dessibourg, président de l’ASJS, souligne que la manifestation est organisée par les journalistes scientifiques pour des journalistes scientifiques. Au cours de la semaine, ils auront l’occasion de visiter des laboratoires et de participer à des excursions sur le terrain.

«L’un des buts est d’élargir leur horizon et qu’ils écrivent des articles au retour dans leur pays», précise Olivier Dessibourg. Ce qui, bien entendu, contribuera à faire connaître l’arc lémanique scientifique.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga sera présente à la soirée d’ouverture, ainsi que la ministre française de la Recherche, Frédérique Vidal, et le commissaire européen à la Recherche, Carlos Moedas. Parmi les orateurs annoncés figurent Hoesung Lee, président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la directrice du CERN, Fabiola Gianotti, le No 2 de la NASA, Thomas Zurbuchen, la No 2 de l’OMS, Soumya Swaminathan, ou encore le Prix Nobel de chimie Jacques Dubochet. Sont également annoncées: les Prix Pulitzer Deborah Blum, Deborah Nelson et Elizabeth McGowan.

L’opération a pour objectif principal de défendre, présenter et promouvoir un journalisme scientifique indépendant et de qualité dans les médias du monde entier. «Nous voulons faire passer l’idée que dans journalisme scientifique, il y a d’abord journalisme», relève Olivier Dessibourg, qui insiste sur le fait que ce n’est pas un «passe-plat» des services de communication.

«Il s’agit de conserver un regard sainement critique pour évaluer l’importance des publications, mais aussi détecter les fraudes, conflits d’intérêts ou éventuelles fake news.»

De manière générale, le journalisme scientifique est «un registre sous-exploité dans les médias», dit-il.

Le budget de la manifestation est de 2,5 millions de francs, provenant pour un tiers de fondations, un autre tiers d’entités publiques et le troisième du secteur privé.

ATS

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.