[VIDEO] «Pour la grève du climat, Lausanne soulève-toi !»

ManifestationQuelque 8000 personnes ont protesté samedi à l’occasion de la quatrième manifestation de 2019 pour le climat.

La manifestation pour le climat traverse plus que jamais les générations. De nombreux enfants se sont joints à la marche avec leurs parents.
Vidéo: Fabien Grenon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour la quatrième fois de l’année, les rues de Lausanne sont prises d’assaut par la population qui vient manifester pour le climat. Motivée, la foule s’est donné rendez-vous samedi à 15h à la gare, direction la place de la Riponne. La manifestation n’a pas encore commencé que déjà on entend les gens crier les slogans et on aperçoit banderoles et pancartes. La police a fait quelques arrestations préventives mais a rapidement laissé les personnes concernées rejoindre la manifestation.

Il est 15h07: jeunes, moins jeunes, parents, enfants et même chiens commencent alors à marcher. «On va continuer à manifester jusqu’à ce que les politiques réagissent, affirme Maeva Fischer, étudiante de 16 ans au gymnase de Morges. J’aimerais beaucoup que la ville se mobilise plus pour la mobilité douce, poursuit-elle. Par exemple, qu’elle mette en place plus de dispositifs qui encouragent les gens à prendre le vélo, sur la Côte surtout.»

Se faire entendre et, surtout, faire réagir est l’un des buts premiers des manifestants. «Il faut que notre gouvernement écoute la volonté de changement de la part du peuple, explique Jordi Dubois, 37 ans, venu avec sa famille. Je fais énormément pour le climat: je travaille dans un magasin équitable, je chauffe ma maison au bois, je suis végétarien, je me déplace à vélo. Et j’inculque ça à mon fils. Mais plus que ça, c’est difficile. C’est aux politiques de prendre des mesures concrètes.»

Plus loin, cinq jeunes femmes dans la vingtaine semblent révoltées. Elles crient: «Nous sommes rouges de colère contre le système qui tue la terre.» Elles aussi demandent un changement et se mobilisent au maximum, à leur échelle. Annika Monney, une étudiante de 22 ans à l’école de travail social, participe pour la troisième fois à la marche. «Je ne mange plus de viande et je prends de moins en moins l’avion, raconte-t-elle. Avec mes copines, nous fabriquons même nos propres produits de beauté!» Son amie, Célia Carron, 22 ans, ajoute: «On nous reproche souvent à nous, les jeunes, de ne faire rien de plus à part manifester. Mais protester nous sort de notre zone de confort. C’est déjà un pas. De plus, nous adaptons au mieux notre comportement afin d’être en accord avec nos idées.»

Vers 17h, la foule rejoint la place de la Riponne. Les organisateurs de l’événement les attendent avec un discours engagé qu’ils prononcent du haut des marches du Palais de Rumine. Les jeunes ne font-ils réellement «rien de plus»? Mathilde Marendea, étudiante de 21 ans en géographie à l’Université de Neuchâtel et organisatrice de la manifestation, explique le contraire: «Nous sommes une quarantaine dans notre association, et quelques-uns d’entre-nous vont intégrer des commissions au sein du Conseil d’État afin d’avoir un avis consultatif.» Elle ajoute: «Nous avons également récolté 2000 signatures pour notre pétition qui demande des actions concrètes pour zéro CO2 d’ici 2021. Nous l’avons transmise au Grand Conseil.» Elle termine en affirmant que les politiques les écoutent et sont ouverts, mais restent limités au niveau des possibilités d’action. Alors en attendant, ils prévoient de continuer à manifester. (24 Heures)

Créé: 06.04.2019, 20h19

Articles en relation

Saisies préventives avant l'acte IV de la manif pour le climat

Lausanne Peinture, craies, affiches ou terre ont été emportés par la police avant le début du rassemblement. Plus...

L’acte III de la mob’ pour le climat bat des records

Manifestations Entre 10 et 15'000 personnes ont battu le pavé vendredi à Lausanne à l’occasion de la grève pour le climat. Pour la première fois, des incidents ont perturbé le défilé. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.