La grève climatique se prépare en ordre dispersé

LausanneLes jeunes en formation seront bien dans la rue, par centaines, vendredi matin. Mais tous ne bénéficient pas des mêmes conditions.

Les jeunes étaient déjà dans la rue, à Genève, le 8 décembre. Ce vendredi, seize villes seront concernée par le mouvement de grève climatique.

Les jeunes étaient déjà dans la rue, à Genève, le 8 décembre. Ce vendredi, seize villes seront concernée par le mouvement de grève climatique. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La grève des jeunes en formation, organisée dans seize villes de Suisse en faveur du climat, est de toutes les conversations ces jours dans les préaux. Ils seront nombreux ce vendredi à déserter les classes pour se rendre à la manifestation prévue à Lausanne, dès 10 h 30. Faute d’un mot d’ordre cantonal, les conditions de cette grève divergent. Entre les écoles secondaires, les gymnases, les écoles professionnelles et les hautes écoles, les règlements ne sont pas les mêmes. Certains établissements ne sont pas loin d’encourager la démarche alors que, dans d’autres, les menaces de sanctions pèsent sur la participation à ce mouvement.

«Les absences seront traitées comme n’importe quel autre jour de l’année», affirme Julien Schekter, porte-parole du Département vaudois de la formation. Dans les faits, il semble qu’une certaine tolérance soit de mise. Dans le secondaire, les élèves de certains collèges ont pu adresser des demandes d’autorisation auprès de la direction, qui décide de libérer une classe en fonction de son programme. Dans les gymnases, on a tenté d’accorder un peu les violons. Sur les réseaux sociaux, se propage l’évocation de sanctions en cas de participation à la grève. Or il semble que la Conférence des directeurs de gymnases ne l’a pas vu ainsi, préférant éviter les sanctions.

Faute d’avoir pu joindre son président, on se retourne vers les gymnasiens, qui confirment l’ouverture du corps enseignant. «Notre directeur nous a expliqué qu’il ne pouvait pas supprimer les cours mais qu’il espérait une bonne participation de notre part à cette cause importante, dit Camille. Il nous a rappelé que le droit de grève était inscrit dans la Constitution.» Ainsi, un mot signé des parents avec la mention «grève du climat» suffit à excuser les élèves.

Malgré cette ouverture, les syndicalistes de SUD Étudiant-e-s et Précaires ont dénoncé «l’attitude liberticide» des directeurs qui ont interdit toute «propagande» dans les établissements. Qu’importe, les étudiants se sont largement servi des réseaux sociaux et autres messageries telles que WhatsApp pour battre le rappel.

La police s’attend ainsi à plusieurs centaines de jeunes grévistes sur le parcours qui emmènera le cortège de la gare de Lausanne jusqu’à la place de la Riponne. Des perturbations du trafic routier sont à prévoir.

Créé: 17.01.2019, 19h28

Articles en relation

Les jeunes Romands vont faire grève pour le climat

Environnement Le mouvement de mécontentement étudiant s'étend. Le 18 janvier aura lieu une grève nationale, à laquelle participeront Vaudois et Genevois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...