Beaulieu lâche les congrès pour les infirmiers après l’échec de Taoua

CultureLe groupe bâlois MCH lâche le Théâtre et le Centre de Congrès au Palais de Beaulieu. L’Ecole de Santé La Source prendra une partie de la place

Informés ce matin, entre 25 et 30 collaborateurs de MCH Group pourraient être concernés par un licenciement.

Informés ce matin, entre 25 et 30 collaborateurs de MCH Group pourraient être concernés par un licenciement. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Taoua. En disant non au projet de cette tour de 86 mètres à côté du Palais de Beaulieu l’an dernier, les Lausannois ont provoqué une rocade un peu particulière. C’est en tout cas l’explication présentée hier par les propriétaires et les gestionnaires de Beaulieu.

Devant l’impossibilité de rentabiliser le Centre de Congrès (dans le bâtiment historique du site) sans l’hôtel prévu dans la tour Taoua, le groupe bâlois MCH, qui gère le palais, a décidé de lâcher l’activité congrès. La société parle de déficits de plusieurs millions. Conséquence: le Centre de Congrès accueillera désormais une extension de la Haute Ecole de la santé La Source sur 5000 m2, avec des salles de cours et des bureaux. Cela représente une révolution pour Beaulieu. D’un endroit qui n’accueille que des événements ponctuels comme des foires, il devient – certes encore légèrement – un lieu de vie quotidienne. Le coût de cette transformation n’est pas encore connu. Les grandes salles du rez-de-chaussée et du premier étage seront maintenues, notamment pour de grandes assemblées générales, comme celles de Nestlé ou de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV). Sur les 60 employés de MCH à Lausanne, entre 25 et 30 pourraient être licenciés dans les dix-huit mois.

MCH continuera par contre à organiser des salons et des foires. Elle cède aussi la gestion du Théâtre de Beaulieu. Propriétaire des murs du Palais, la Fondation de Beaulieu promet qu’elle dévoilera dans les prochains mois la solution trouvée pour pérenniser l’activité du théâtre (lire ci-dessous).

Faire de Lausanne un leader
«L’objectif du groupe MCH reste de faire de Beaulieu Lausanne la première place de foires et salons en Suisse romande», explique Jean-Philippe Rochat, président du conseil d’administration de MCH Beaulieu Lausanne.

Le groupe prévoit de renforcer les salons qu’il organise – comme le Comptoir Suisse et Habitat et Jardin – et d’en créer de nouveaux «liés à des thèmes économiques prioritaires pour la région» ou en dupliquant des foires déjà organisées en Suisse alémanique. «Enfin, MCH entend promouvoir l’accueil de salons tiers à Beaulieu, ce qui n’a pas toujours été le cas», selon Jean-Philippe Rochat.

Pourquoi, sans l’hôtel prévu avec Taoua, MCH ne peut-il pas continuer les congrès? «Ce marché est très difficile en Suisse en général, note Jean-Philippe Rochat. Les collectivités publiques ne soutiennent peu ou pas financièrement l’organisation de telles manifestations, contrairement à d’autres pays.» Quant au nouveau Swiss Tech Convention Center de l’EPFL, il «n’a pas simplifié les choses».

Une analyse que rejoint Gustave Muheim, président du conseil de la Fondation de Beaulieu. «Les hôtels se profilent de plus en plus sur ce créneau. Ils sont nombreux dans notre région à proposer de telles offres à leurs clients, avec l’atout de pouvoir les loger.»

Vice-président de l’EPFL, André Schneider ne se réjouit pas de l’arrêt de l’activité de congrès à Beaulieu: «C’est quand même dommage pour la région. On sait que la tenue de congrès apporte des retombées économiques, notamment pour la restauration, l’hôtellerie, les voyagistes, etc., et que cela va manquer.»

Lieu de vie pour étudiants
L’arrivée de l’Ecole La Source à Beaulieu n’est pas totalement une surprise, car elle devait occuper une partie des locaux du projet Taoua. «Notre implantation à Beaulieu nous permettra de rapatrier les activités que nous menons dans des locaux loués à Sébeillon», explique Georges-Henri Meylan, président de la Fondation La Source. Ce déménagement permettra également à l’école de proposer un réfectoire à ses étudiants. Les cuisines du Palais, qui appartiennent également à la fondation, sont déjà louées par le groupe de restauration DSR. «Elles ne sont utilisées que lors des événements, note Gustave Muheim. Leurs activités deviendront désormais pérennes.»

(24 heures)

Créé: 13.02.2015, 11h30

Malgré des coûts importants, le théâtre subsistera

Le retrait de MCH de la gestion du Théâtre de Beaulieu ne surprend personne. Son activité est déficitaire de 800'000 francs par an, selon le groupe MCH qui gère le site de Beaulieu. Mais le plus grand théâtre de Suisse, avec plus de 1800 fauteuils, continuera ses activités. Qui en assurera la gestion? Dans les milieux culturels, le nom de la société de production Opus One est évoqué, au moment où son concurrent Live Music Production s’est vu confier les rênes de la salle Métropole.

«Nous sommes actuellement en discussion avec la Ville de Lausanne et la Fondation de Beaulieu depuis quelques mois, explique Vincent Sager, directeur d’Opus One. Il est prématuré d’en expliquer publiquement les tenants et aboutissants.»

Président de la Fondation de Beaulieu, propriétaire du palais, Gustave Muheim confirme les discussions avec divers acteurs culturels. L’idée n’est pas de trouver une société qui gérerait la salle, mais qui se chargerait de prospecter les artistes selon un modèle encore à définir.

Certains y ont même imaginé une Maison de la Danse. «Un tel projet avait effectivement été imaginé il y a un certain temps», note Gustave Muheim. Il a été abandonné, faute de financements, tant publics que privés.

Car effectivement la situation est compliquée par des questions financières. Ne serait-ce que pour les normes incendie. «Le coût de mise aux normes devrait dépasser les 10 millions», estime le syndic Vert Daniel Brélaz, également vice-président du conseil de la Fondation de Beaulieu.
G.CO./M.SL

Articles en relation

Bilan positif pour un Comptoir suisse rafraîchi

Lausanne La grande roue, le marché campagnard, les concerts et les ateliers cuisine ont apporté un vent nouveau à Beaulieu. Plus...

L'EPFL renouvelle la direction de son SwissTech Convention Center

Lausanne Béat Kunz, ancien du Palais de Beaulieu, est remplacé par Julianne Jammers, qui vient du WEF, comme le nouveau vice-président de l'EPFL. Plus...

Le refus de Taoua n'a pas enterré les tours

Lausanne Après le rejet de la tour de Beaulieu, ses partisans invitent la Municipalité à présenter une étude sur l’implantation des bâtiments hauts en ville. Plus...

Des ballons et des drones se disputent le ciel de Beaulieu

Tour Taoua Quatre gros ballons blancs se sont envolés mardi pour symboliser la tour de Beaulieu. Plus...

Habitat - Jardin est très utile pour les propriétaires

Lausanne Plus grand salon de l'année au Palais de Beaulieu par son nombre d'exposants, le salon Habitat - Jardin se veut commercial et pratique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.