De guerre lasse, Aligro n’installera pas son centre commercial à «Aligro City»

Ouest lausannoisÉchaudé par les vicissitudes d’un projet de quartier vieux de 26 ans, le distributeur en gros n’y déménagera pas.

Le Quartier

Le Quartier "Aligro City", doté de 600 logements, verra le jour, mais sans le centre commercial qui lui a donné son nom. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un feuilleton qui cumule les rebondissements depuis des années. Et le dernier en date est des plus cocasses. Le projet de quartier «En Dorigny», à Chavannes-près-Renens, promet la création de quelque 600 logements, assortis de surfaces commerciales et administratives. Surnommé «Aligro City», il devait aussi accueillir un centre commercial et le siège social du grossiste alimentaire vaudois, pour l’instant situé au centre de la commune. Las! Ce déménagement n’aura finalement pas lieu. Aligro City se fera sans Aligro.

«Chat échaudé craint l’eau froide», résume Jean-Pierre Rochat, syndic de Chavannes-près-Renens. C’est que l’achat des terrains par Aligro remonte à 1992, et aurait dû permettre il y a longtemps déjà de transplanter le centre commercial et les bureaux de la société – que l’on dit à l’étroit dans les locaux actuels. Mais depuis, les écueils se sont multipliés.

D’abord, l’Ouest lausannois a été soumis à un moratoire limitant les constructions fortement génératrices de trafic en 2002. Il a fallu attendre 2010 pour que le projet redémarre, mais la loi sur l’aménagement du territoire est alors rapidement venue jouer les trouble-fêtes. Pour permettre à un quartier mixte de voir le jour, le terrain a dû être requalifié au prix d’un troc de droits à bâtir négocié avec une autre parcelle à Veytaux. L’an passé finalement, l’Association transport et environnement (ATE) a menacé de saisir la justice en épinglant le trafic que produirait le centre commercial.

«La demande de permis de construire pourrait encore susciter des oppositions»

Du côté d’Aligro, on ne commente pas la décision, mais selon le syndic, la société craint de ne pas être au bout de ses peines. «La demande de permis de construire pourrait encore susciter des oppositions». Les négociations difficiles avec l’ATE auraient aussi modéré l’enthousiasme de l’entreprise. Enfin, le syndic avance encore que le rachat récent par Aligro de plusieurs magasins en Suisse allemande pourrait avoir pesé sur sa volonté d’investir encore.

À ce stade, la société confirme sa volonté de rester à Chavannes-près-Renens et de rénover son site actuel. «C’est notre plus gros contribuable, nous ne voulons pas qu’il parte», souligne le syndic. Aligro pourrait toutefois vouloir s’agrandir en construisant un étage supplémentaire, relève l’édile, ce qui entrerait en conflit avec le plan directeur localisé en vigueur: «On ne sait pas comment on va faire», souffle-t-il. Le feuilleton semble donc loin d’être terminé.

Créé: 22.06.2018, 20h45

Articles en relation

Sa mobilité repensée, Aligro City peut avancer

Chavannes-près-Renens Après négociations, l’Association Transports et Environnement retire le recours qui bloquait le projet. Plus...

Encore une pierre dans le jardin d’Aligro City

Chavannes-près-Renens Attendu depuis 25 ans, ce projet doté de 600 logements et d’un centre commercial récolte un recours de l’Association Transports et Environnement. Plus...

Le futur quartier Aligro City a le feu vert de Chavannes-près-Renens

Urbanisme Le Conseil communal a approuvé le plan permettant la transformation d’un champ en zone d’habitation et de commerce. Recours possible. Plus...

Chavannes-près-Renens reçoit l’aide de Veytaux pour relancer Aligro City

Urbanisme Le premier et seul exemple vaudois de compensation de nouvelle zone à bâtir se joue entre l’Ouest lausannois et la Riviera. Plus...

Migros se restructure dans le commerce de gros

Distribution Saviva, la filiale du grand distributeur, vend sa division Cash Carry Angehrn (CCA) à la société vaudoise Aligro. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.