Guerre de tranchées au Conseil communal

ConflitÀ Villars-le-Terroir, les relations sont houleuses entre le syndic et la commission de gestion et finances.

A Villars-le-Terroir dans le Gros-de-Vaud, la vie politique n'est pas un long fleuve tranquille.

A Villars-le-Terroir dans le Gros-de-Vaud, la vie politique n'est pas un long fleuve tranquille. Image: Florian Cella - archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À Villars-le-Terroir, les séances du Conseil communal oscillent parfois entre guerre de tranchées et comédie. Dernier épisode en date, lundi soir, un conseiller a reproché à la Municipalité de ne pas avoir emprunté la totalité d’un montant autorisé. «Vous auriez préféré qu’on fasse un don à la Chaîne du Bonheur avec le reste?» a questionné le syndic, stupéfait par cette remarque.

L’anecdote est toutefois révélatrice du climat de défiance régnant dans les séances. Après des élections houleuses, ayant vu dix candidats s’affronter pour une place à l’Exécutif (voir l'article ici) et le refus des comptes 2015 par le législatif, la situation s'est à nouveau enflammée avec le rapport annuel 2016 de la commission de gestion et finances (cogefin).

Lors de la séance de lundi, le président du Conseil a en effet lu pas moins de huit lettres liées à ce rapport, dont plusieurs adressées aux différentes instances par la conseillère d'Etat Béatrice Métraux. Dans ces courriers, la cheffe du Département des institutions et de la sécurité confirme que la Municipalité a fait réaliser à deux reprises des travaux outrepassant ses compétences financières et qu'elle a oublié d'inscrire dans les comptes l'amortissement d'autres travaux réalisé. Béatrice Métraux confirme également qu'étant concerné à titre privé, le syndic Eric Glauser aurait dû se récuser spontanément dans le dossier "éoliennes".

Mais le rapport établi par le préfet Pascal Dessauges à la demande de Béatrice Métraux , reproche aussi à la Cogefin d'avoir fait de la "cogestion" en demandant des avis à l'extérieur de la Commune sans en avoir référé à la Municipalité. Un reproche qui a fait bondir les membres de cette commission, certains d’être dans leur droit. Ils ont donc écrit à la conseillère d’État pour demander à être entendus, accusant au passage le préfet de partialité. Suite à cela, Béatrice Métraux a demandé à la copréfète du Jura - Nord vaudois Evelyne Voutaz de les recevoir.

Le contenu de son rapport devrait être rendu public lors de la prochaine séance du conseil. En attendant, c’est l’histoire de l’emprunt incomplet qui a animé les discussions. Pour se justifier, le syndic a en effet annoncé que «les liquidités de la Commune s’étaient bien améliorées en 2017». Selon les chiffres évoqués lors de la séance – baisse de la dette à fin 2017 et paiement cash à la place de l’emprunt –, l’amélioration avoisinerait les 900'000 francs. Un montant qui en a surpris certains, accusant déjà le syndic d’enjoliver les chiffres. «Nous avons seulement eu une bonne surprise en matière de péréquation, à laquelle s’ajoute l’arrivée de nouveaux contribuables», détaille ce dernier après-coup. Nul doute que la prochaine séance, consacrée aux comptes 2017, sera à nouveau animée. (24 heures)

Créé: 21.03.2018, 14h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...