Guillaume Tell, le bébé croco né un 1er août

ServionUn rarissime crocodile du Siam a vu le jour au Tropiquarium. Il est montré au public pour la première fois ce samedi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

S’il n’avait déjà un sacré petit caractère, on le prendrait bien dans la main pour lui faire guili guili. Mais ce bébé crocodile adorerait se faire les dents au bout de votre doigt. «Il m’a déjà fait le coup au sortir de la couveuse», témoigne Philippe Morel. Il est le directeur du Tropiquarium de Servion. Et pour sûr, la Fête nationale 2017 restera à jamais gravée dans sa mémoire: c'est le jour qu’a choisi le petit monstre pour percer sa coquille. Seul survivant d’une portée de quinze œufs, il est de la famille des crocodiles du Siam, une espèce en danger critique d’extinction dont il ne reste qu’entre 500 et 1000 individus purs dans la nature.

A titre de comparaison, les tigres, déjà bien menacés, seraient au nombre de 3000. Ce samedi, après un premier bain de foule la veille, il sera officiellement présenté pour la première fois au public. Son nom: Guillaume Tell.

Seul couple de Suisse

Le Tropiquarium a la particularité d’abriter le seul couple de crocodiles du Siam en Suisse. Une rareté. «Nous les avons accueillis à 6 ans. Ils provenaient de Malaga. Leur singularité, c’est qu’ils sont purs, c’est-à-dire qu’ils n’ont jamais été croisés comme c’est le cas dans les fermes d’élevage», explique le directeur. Et, depuis leur arrivée à Servion il y a quinze ans, le duo s’est bien accouplé plusieurs fois «naturellement», donnant lieu à quatre portées, mais sans jamais aucun résultat jusqu’à présent. «Il est très difficile d’approcher un nid de crocodiles du Siam. La mère le garde en permanence et tenter quoique ce soit peut s’avérer très dangereux. Sans compter que les œufs sont très délicats. Il faut les transporter dans un incubateur, dont la température est réglée à 32 degrés, sans les retourner et avec une infinie précaution.» En avril dernier, la femelle a pondu quinze œufs. Seul Guillaume Tell a percé sa coquille. Toutes les autres étaient vides. Dix jours après sa naissance, Guillaume Tell affiche 100 grammes sur la balance pour 25 centimètres de long. Le moment pour lui de montrer sa jolie frimousse au public.

Nouveau terrarium

Adieu la caisse en plastique, ses deux centimètres d’eau dans le fond et ses grillons au menu tous les jours. Bonjour son nouveau terrarium long de 2 mètres, large de 60 centimètres, ses pierres où se dorer les écailles sous les lampes, ses eaux plus profondes à 26 degrés et ses petites souris au goûter.

Le petit crocodile, qui ne cesse de pousser des petits cris, ne reverra toutefois jamais ses parents pourtant distants d’une dizaine de mètres seulement. «Son père, qui fait 4 mètres de long et pèse 300 kilos, serait bien trop tenté de le manger», avertit Philippe Morel.

Le directeur compte garder Guillaume Tell au Tropiquarium de Servion durant six à huit mois encore. Il le verrait bien ensuite incorporer un programme de réinsertion dans la nature, et perpétuer sa race. (24 heures)

Créé: 11.08.2017, 19h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

L'affaire Harvey Weinstein, le célèbre producteur-harceleur de Hollywood, prend une dimension mondiale: des appels à «dénoncer les cochons» ont été lancés sur Twitter. La parole des femmes se libère.
(Image: Bénédicte) Plus...