Passer au contenu principal

Les habitants du Vallon cultivent leurs terres

L’association de quartier fourmille de projets en attendant la construction de 150 nouveaux logements

Marie-Thérèse Sangra, Michèle Dyson, Moreno Bertoletti et Denis Anselmo (de g. à dr.) devant les jardins du Vallon.
Marie-Thérèse Sangra, Michèle Dyson, Moreno Bertoletti et Denis Anselmo (de g. à dr.) devant les jardins du Vallon.
PHILIPPE MAEDER

Capucines, fraises, pommes de terre, menthe poivrée… Derrière les anciens magasins de la Ville de Lausanne, au cœur du Vallon, on cultive depuis peu légumes, fruits et plantes aromatiques. Un potager urbain qui témoigne de l’envie des habitants de soigner cet ancien quartier industriel situé en bordure du centre-ville. Car si la revalorisation de la friche du Vallon – où sont attendus 150 nouveaux logements (lire ci-contre) – a beaucoup mobilisé l’attention ces dernières années , les riverains n’oublient pas ce qui existe déjà, «longtemps négligé par les autorités», selon les termes de Marie-Thérèse Sangra, présidente de l’association de quartier. «Pour nous, il est aussi important d’améliorer la qualité de vie pour les habitants actuels et l’esthétique des lieux que de favoriser la création de liens.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.