Le Henan emmène à la découverte d’autres saveurs chinoises

Le coup de fourchetteSi le décor ne fait pas rêver, la cuisine de ce restaurant renannais séduit par son originalité.

Jianxin Yin et son épouse Du Xiaoyan.

Jianxin Yin et son épouse Du Xiaoyan. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le lieu est sans prétention. Pourtant, il accueille depuis quelques mois un petit bout de Chine qui dépaysera plus d’un gastronome. Le Henan a ouvert ses portes cet été à Renens au pied d’une barre d’immeubles. Pour le décor, on repassera. En revanche, la carte concoctée par le patron, ancien cuisinier du restaurant Chez Xu, à Lausanne, attise la curiosité, et – ce qui est encore mieux – ne déçoit pas. Jianxin Yin, épaulé par sa femme Du Xiaoyan au service, est originaire du Henan, province du Centre-Est de la Chine, et propose des plats de sa région, mais pas seulement. S’il y a bien sûr les incontournables rouleaux de printemps et le canard laqué, c’est une cuisine riche et épicée qui tient le haut du pavé, avec un accent sur les nouilles en sauce et en bouillon.

En entrée, les raviolis à la vapeur sont bons et joliment préparés (6 fr. pour 4 pièces), mais c’est le concombre à la sauce «spéciale» (7 fr.) qui offre la première découverte. Finement ciselé, il s’enroule dans une sauce particulièrement relevée, pour un mariage à la fois rafraîchissant et incendiaire. Les palais sensibles sont prévenus, ce n’est pas le seul plat généreux en piments.

On aurait envie de goûter davantage d’entrées du même genre, mais on nous prévient: avec la suite, il y a beaucoup à manger. Les amateurs de nouilles ont l’embarras du choix, et c’est la spécialité du chef. Celles à l’agneau et au cumin (25 fr.) pèchent toutefois un peu par manque de saveur et l’on est vite lassé, alors qu’il y a de quoi nourrir un régiment. On se rattrape avec le poisson aux galettes de maïs (23 fr.). Amené sur un réchaud, il est aussi surprenant que savoureux. Belle présentation: les filets pochés sont posés sur un lit de vermicelles de riz, immergés dans un bouillon pimenté et entourés de petites crêpes croustillantes, dorées et légèrement sucrées. «Cela ressemble à des écus. C’est pour ça qu’on appelle ce plat poisson de la chance», lance une cliente.

Les vins ne valent pas le détour et les desserts non plus, mais à la fin du repas, l’invitation au voyage a déjà rempli ses promesses, et les estomacs.

Créé: 19.01.2018, 10h44

L'adresse

Restaurant Henan
Avenue du Censuy 18,
1020 Renens.
Tél. 021 635 46 10.
Fermé le dimanche.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.