Les hommes ont leur Checkpoint

LausanneAprès Genève et Zurich, un centre de santé destiné aux hommes qui ont des rapports sexuels avec les hommes et aux personnes transgenres ouvre à Lausanne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après Genève et Zurich, un centre de santé spécialement destiné aux hommes qui ont des rapports sexuels avec les hommes et aux personnes transgenres ouvre ses portes cette semaine à Lausanne. Géré par la Fondation Profa, la structure établie à la rue du Pont offre un accueil aux personnes qui en auraient besoin.

Alors que 600 à 800 nouvelles infections au VIH sont diagnostiquées chaque année en Suisse, la moitié d’entre elles concerne des homosexuels. Au niveau statistique, Vaud est le canton romand le plus touché. Dans ce contexte, le Checkpoint vise clairement à informer les populations concernées des comportements à risque, tout en les encourageant à un dépistage régulier.

Le centre propose également des consultations psychosociales et médicales et entend devenir un lieu de référence en matière de prévention et de santé sexuelle. Accueil et conseils spécifiques y attendent les visiteurs : maladies sexuellement transmissibles, mais aussi problèmes de couple, soutien psychologique ou encore violences en lien avec l’homophobie sont des sujets que l’on peut y aborder avec la garantie d’un anonymat complet.

Organisé sur mandat du Service vaudois de la santé publique, le Checkpoint est également soutenu par l’OFSP par le biais d’un programme national courant jusqu’en 2017. (24 heures)

Créé: 02.07.2012, 15h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.