Passer au contenu principal

L'humble chef d'atelier ne manque pourtant jamais d'air

L’installateur sanitaire Jean-Daniel Delisle a participé avec enthousiasme à la transformation du CHUV pour accueillir les malades du Covid-19.

L’installateur sanitaire du CHUV, Jean-Daniel Delisle.
L’installateur sanitaire du CHUV, Jean-Daniel Delisle.
Olivier Vogelsang

Si le CHUV était une équipe cycliste, Jean-Daniel Delisle serait le porteur d’eau, l’équipier dévoué corps et âme à son leader, qui s’efface avant l’emballage final. Celui qu’on ne voit jamais, qui fuit les applaudissements tout en étant essentiel à son équipe. Dans la vraie vie, le chef d’atelier responsable de l’approvisionnement en gaz médicaux et en eaux du centre universitaire traduit son humilité en préférant parler au «on» plutôt qu’au «je». Les applaudissements tous les soirs à 21h? Il ne se sent pas concerné. «Ils sont destinés aux personnes qui sont réellement au front. Aux soignants qui enlignent des journées sans fin. Nous, on veille simplement que tout se passe bien pour eux. On a une certaine humilité. On ne fait que participer à un effort collectif.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.