L'incertitude prédomine à un jour des élections cantonales

Elections cantonalesA gauche comme à droite, les candidats ont peu d'espoir quant au résultat des élections cantonales.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les candidats au Conseil d'Etat et au grand Conseil étaient nombreux samedi matin sur la place de la Palud, au marché de Lausanne. «Beaucoup de gens ont déjà voté, on est plus détendus», se réjouit la verte Léonore Porchet. Alors qu'au stand du PLR, on voit passer beaucoup de gens avec leur enveloppe de vote à la main. À un jour de l'élection cantonale vaudoise, c'est l'occasion pour les partis de convaincre les derniers indécis.

Derrière tous les stands, les discussions reviennent régulièrement sur les pronostics. À gauche comme à droite, on s'accorde à dire que cette année, il est particulièrement difficile de prédire ce qui va se passer demain. Combien de candidats au Conseil d'Etat seront élus au premier tour? La majorité du Grand Conseil va-t-elle basculer à gauche? Le centre va-t-il se renforcer? «Tout est ouvert», résume le PLR Nicolas Gillard. De fait, aucun camp n'ose l'optimisme et tous ienvisagent des scénarios défavorables.

Tous les militants se réjouissent aussi de voir finir le marathon électoral qui se joue depuis une année. Ils devront trouver les forces de militer encore trois semaines, jusqu'au 1er avril, jour du second tour de l'élection au Conseil d'Etat. «Demain, il y aura des déçus parmi les candidats au Grand Conseil, j'espère que l'on pourra malgré tout compter sur eux pour la campagne pour le second tour.»

Créé: 10.03.2012, 16h23

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.