Inquiétudes autour de la halte-jeux de la Grenette à Lausanne

EnfanceParents et éducateurs se mobilisent pour réclamer le maintien de la garderie. Les ambitions de la Municipalité sont questionnées

La halte-jeux accueille 1800 enfants par mois. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors qu’elle ferme ce samedi, la halte-jeux de la Grenette, située au nord de la place de la Riponne, avance dans le flou. Ses locaux doivent en effet subir des travaux de mise aux normes pour répondre aux exigences cantonales, tandis que la Municipalité souhaite réaffecter l’ancien Mövenpick, en partie occupé par la structure. Deux motifs d’inquiétudes pour les familles et l’équipe éducative.

«L’objectif de maintenir la halte-jeux de la Grenette est très clair pour nous, répond le municipal de l’Enfance, David Payot. Jusqu’à présent, il s’agissait d’un projet test que nous voulons désormais pérenniser. Or, cela implique des exigences supplémentaires et il faut être sûr de pouvoir y répondre dans les locaux actuels.»

Il faut également que ces derniers ne soient pas attribués à quelqu’un d’autre, soufflent certains parents. Quelqu’un qui serait susceptible de payer un loyer et donc de compenser une partie du coût des travaux, nécessaires dans tous les cas.

«Il n’a jamais été question de supprimer la garderie et elle garde la priorité.»

S’ils ne savent pas vraiment à quoi s’attendre, les responsables de la halte-jeux ont déjà reçu la consigne de ranger les lieux après la fermeture officielle ce samedi. Suffisant pour craindre que leurs locaux ne soient concernés par l’appel d’offres à venir pour la réaffectation de l’ancien Mövenpick? «Il n’a jamais été question de supprimer la garderie et elle garde la priorité, recadre la municipale du Logement, Natacha Litzistorf. Tout au plus pourrait-elle être décalée et amenée à collaborer avec un voisin.» Son collègue David Payot se veut aussi rassurant: «Les personnes travaillant à la garderie avec un contrat à l’année ont déjà été engagées pour 2018 et c’est un engagement significatif.» Il semble néanmoins que les concernés s’interrogeaient jusqu’ici sur la possibilité d’être déplacés dans une autre structure d’accueil.

Face à ces quelques zones d’ombre, les parents ont décidé de se mobiliser. Une pétition a été lancée et des récoltes de signatures auront lieu dans les semaines à venir, peut-on lire sur la page Facebook de la structure. «La halte-jeux de la Grenette est un endroit génial et incontournable de Lausanne pour les enfants, parents, grands-parents et amis. Pour son côté lien social, multigénérationnel, écologique, cet endroit doit perdurer», défend le papa à l’origine de la pétition. Alors qu’elle en vise 10 000, cette dernière aurait déjà récolté 4500 paraphes, à la main ou en ligne (sur www.change.org).

«C’est un lieu gratuit, ouvert à tous, et il agit comme une soupape pour beaucoup de familles qui n’ont pas de place en garderie», vante Michèle Montet, du Service d’accueil de jour de l’enfance. Comme David Payot, elle défend un lieu de rencontre où différents types de population cohabitent, à savoir les enfants de la garderie, les clients des terrasses alentour et les marginaux habitués du site. Au total, ce sont près de 1800 enfants qui s’y amusent tous les mois. (24 heures)

Créé: 28.10.2017, 14h17

Articles en relation

Une «grenette solaire» sur la Riponne?

Lausanne Le Conseil communal souhaite réfléchir à l’édification d’une vaste toiture recouverte de panneaux photovoltaïques sur la place lausannoise. Plus...

Articles en relation

Les parcs à bébés de la Grenette servent de couche aux marginaux de la Riponne

Lausanne Le Tunnel part en guerre pour soutenir la création d’un local d’injection. Des photos publiées sur Facebook témoignent de la réalité du quartier. Plus...

On ne torréfiera pas de café à la Riponne

Lausanne Le concept de bar-restaurant La Brûlerie ne verra pas le jour dans les locaux de l’ancien restaurant Mövenpick. La Ville cherche un plan B. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...