Les intempéries font les pieds aux Lausannois

PluieLe déluge du 11 juin, dont la note dépasse les 10 millions, a fait boire la tasse aux escalators et aux ascenseurs, à la gare CFF notamment.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

S’il fallait trouver un point positif aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la capitale vaudoise le lundi 11 juin dernier, à part d’avoir rempli les nappes phréatiques et poutzer les routes, c’est bien que, dix jours après les faits, elles continuent à faire les pieds aux Lausannois. À proprement parler. Les quantités d’eau tombées du ciel ont été à ce point exceptionnelles – on parle de 41 litres par m2 équivalents à deux semaines de précipitations en moins d’une heure – que des escaliers roulants et autres ascenseurs ont bu la tasse, poussant les usagers à marcher davantage.

«Depuis les intempéries, plus rien ne fonctionne à la gare. La dizaine d’ascenseurs est en panne, y compris ceux qui conduisent aux quais, et tous les escaliers roulants sont hors service», confirme Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF. Des réunions avec l’Établissement cantonal d’assurance (ECA), pour tout ce qui est constatation et évaluation des dégâts, et avec le fournisseur des ascenseurs, pour les réparations, ont encore eu lieu mardi après-midi. «L’eau a inondé les sous-sols et le fond des cages de nos installations. Tout doit être contrôlé. À ce stade, on ne sait pas quand cette situation exceptionnelle rentrera dans l’ordre. Il est d’ailleurs probable que nous devions procéder au changement de certains escalators», confie le porte-parole. Les pluies ont aussi frappé le chantier de reconstruction du Buffet de la Gare, qui pourrait accuser du retard: des dalles en béton n’ont pas supporté le point de l’eau et une verrière a été endommagée.

Conséquence directe de cette panne qui se prolonge, l’accès à la gare par le sud n’est plus possible que par les escaliers. Du personnel devrait renseigner les usagers à mobilité réduite qu’il leur faut faire tout le tour du bâtiment par le nord, où les rampes permettent fort heureusement toujours un accès aux chaises roulantes et aux poussettes. Jean-Philippe Schmidt: «Le problème, c’est que nous ne sommes pas les seuls à être tributaires d’une visite de l’ECA ou d’une réparation d’ascenseurs dans le sud de la ville en ce moment.» La société Schindler SA, visiblement débordée elle aussi, n’a pas été en mesure de nous informer sur l’ampleur des incidents touchant ses ascenseurs.

Selon des chiffres communiqués mardi par l’ECA, les dégâts causés par les intempéries atteindraient 10 à 12 millions de francs, contre les 5 millions annoncés précédemment. Le seul immeuble abritant H & M compte pour 3 millions de dommages. Quelque 1500 sinistres ont déjà été annoncés.

Créé: 19.06.2018, 19h23

Articles en relation

Une crue centennale et des inondations record

Intempéries Le violent orage qui a frappé Lausanne lundi soir a fait de lourds dégâts, mais aucun blessé. La police a reçu des centaines d’appels; les pompiers des milliers. L’armée a offert son aide Plus...

Orage à Lausanne: les pompiers ont effectué plus de 400 interventions

Intempéries Des fortes précipitations ont provoqué des torrents d'eau lundi en fin de soirée. Les dégâts sont importants. Plus...

Après Lausanne, Genève essuie des trombes d’eau

Intempéries De nombreuses inondations touchent ce mardi soir Genthod, Versoix et Veyrier. Plus...

Personnes âgées privées d’ascenseur sur huit étages à Épalinges

La crue centennale a certes touché la gare et le sud de Lausanne, mais le nord n’a pas été épargné pour autant. Ainsi à Épalinges, les locataires de la «Tour des PTT», un immeuble locatif de huit étages, sont eux aussi privés d’ascenseur depuis les intempéries. Une des habitantes a d’ailleurs posté un message sur les réseaux sociaux. Elle rappelle que les locataires sont majoritairement des septuagénaires, des octogénaires et même des nonagénaires. «J’habite au 7e étage, je suis heureusement en forme et je m’en accommode. Mais je pense aux voisins qui doivent se rendre chez le médecin, aux nombreuses employées du centre médico-social et aux personnes qui livrent les repas à domicile», témoigne-t-elle.

Sa voisine du 5e étage, jointe par téléphone, fait elle aussi contre mauvaise fortune bon cœur. «Il y a pire ailleurs. Moi, je me débrouille à pied. J’emprunte les escaliers pour aller faire mes courses et pour faire la lessive, à la buanderie. Et je vais avoir 80 ans dans un mois.» Selon elle, un technicien est venu ausculter l’ascenseur de l’immeuble. Il a constaté les dégâts, il a pris en photo les pièces qu’il faudrait changer, comme la courroie de sécurité. «Il a dit qu’il y en avait au moins jusqu’à vendredi. À mon avis, cela pourrait encore bien durer tout le week-end, oui.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.