Isabelle Falconnier sera la nouvelle ambassadrice du livre à Lausanne

CultureLa journaliste et présidente du Salon du livre de Genève coordonnera, dès le 1er avril, tous les projets de la capitale vaudoise liés à la promotion de l’écrit et de la lecture.

La nomination d'Isabelle Falconnier s'inscrit dans le développement de la politique lausannoise du livre.

La nomination d'Isabelle Falconnier s'inscrit dans le développement de la politique lausannoise du livre. Image: Ville de Lausanne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le monde de l’écrit foisonne en Suisse romande. Auteurs et petites maisons d’édition fleurissent. Mais que sont-ils sans le public? Par le biais d’une nouvelle politique du livre, la Ville de Lausanne s’est fixé comme tâche de renforcer le lien entre tous les maillons de la chaîne, des écrivains aux lecteurs. Car soutenir les premiers ne sert à rien si l’on n’aide pas à les faire connaître aux seconds.

Après Genève, la capitale vaudoise s’est ainsi dotée l’an dernier d’un poste de délégué à la politique du livre. Ancien bras droit de René Gonzalez au Théâtre de Vidy, René Zahnd occupe cette fonction jusqu’au printemps prochain. La durée de son mandat – un an – était prévue depuis son entrée en fonctions.

Pour lui succéder, les autorités lausannoises ont opté pour une personnalité immergée dans le monde des lettres. Isabelle Falconnier, 44 ans, journaliste culturelle à «L’Hebdo», mais aussi présidente du Salon du livre et de la presse de Genève, sera la nouvelle «Madame Livres». «Je souhaite faire en sorte que les Lausannois et les Vaudois se sentent concernés par le monde du livre, et le voient comme vivant, moderne et attractif», se réjouit celle qui fourmille déjà de projets. Elle souhaite ainsi que Lausanne devienne une «ville du livre», car elle a «tous les atouts pour ça». Engagée à 60%, elle conserve ses autres casquettes et continuera, en plus de ses fonctions au salon genevois, à œuvrer comme critique littéraire à «L’Hebdo».

C’est la richesse de ce profil qui a séduit. «Elle a les réseaux, la culture, la connaissance des auteurs, et cela va nous permettre de développer rapidement notre politique du livre», commente Grégoire Junod, municipal du Logement et de la Sécurité publique, mais aussi en charge du Service bibliothèques et archives, auquel est rattaché ce poste stratégique.

La première tâche de la nouvelle venue sera de mettre en place cette politique entérinée par le Conseil communal en septembre dernier. Elle se résume en deux volets: l’encouragement aux écrivains et aux éditeurs, doublé par la promotion de la lecture. Soutien à BD-FIL, à l’édition ou aux libraires, promotion des œuvres auprès du public, sans oublier la future Maison du livre: Isabelle Falconnier aura du pain sur la planche. Elle va devoir de plus «incarner et porter» ce fort soutien à l’œuvre imprimée, souligne Grégoire Junod.

Depuis son arrivée au Salon du livre il y a trois ans, la Vaudoise en est le nouveau visage. Directrice du rendez-vous, Adeline Beaux a confié à sa présidente le soin d’apparaître seule dans les médias. Cette forte implication dans la manifestation genevoise n’est pourtant pas incompatible avec la défense de ce qui se passe en territoire vaudois, et notamment le rendez-vous Le livre sur les quais, à Morges. «Les manifestations genevoise et morgienne ne sont pas concurrentes, mais complémentaires. Lausanne a un rôle clair à jouer dans une politique du livre cantonale, mais aussi romande. A ce titre, avec un pied dans la capitale vaudoise et un autre à Genève, je suis d’autant mieux placée pour créer cette dynamique collective», assure Isabelle Falconnier.

«Son arrivée au Salon a gommé la concurrence entre les deux manifestations, visant plus une logique complémentaire pour soutenir les auteurs romands», observe Grégoire Junod. «Pendant longtemps, la Suisse romande était en déficit de rendez-vous dédiés aux livres. Ce foisonnement est bénéfique», relève la nouvelle ambassadrice de l’écrit. Qui n’exclut d’ailleurs pas la création d’autres petites manifestations. (Caroline Rieder/24 heures)

Créé: 17.12.2014, 18h51

Près de 700 '000 francs pour le livre

Les élus lausannois ont voté en septembre une rallonge de 150 000 fr. pour la politique de soutien au livre, jusqu’ici dotée de 530 000 fr.
Passage en revue.
Manifestations Lausanne participe pour moitié (400 000 fr.) au budget de BD-FIL, et vient de doubler sa subvention au Livre sur les quais, qui grimpe à 20 000 fr.
Récompense Un prix du public, le Prix Lilau, vient d’être lancé, avec à la clé une distinction de 20 000 fr.
Soutien aux auteurs et éditeurs Une bourse annuelle à l’écriture de 10 '000 fr. a été créée. Plus
de 100 '000 fr. sont par ailleurs dédiés à l’aide à l’édition.
Libraires La Ville leur apporte un soutien en achetant tous les ouvrages de ses bibliothèques auprès d’enseignes lausannoises.
Bibliothèques Le réseau de bibliothèques lausannoises totalise près de 20' 000 lecteurs, et prête 900' 000 ouvrages par an. Une centaine d’animations gratuites sont déjà proposées, mais la Ville souhaite renforcer le rôle de ces lieux pour promouvoir la lecture.
Construction En plus de ces projets, une Maison du livre et du patrimoine est prévue au Flon vers 2017. Devisée à 35 millions, elle abritera notamment la Bibliothèque municipale, le fonds de BD et les archives communales.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...