«Le jazz n’est pas que pour les vieux et les riches»

Cully Jazz «Autour du Jazz» à Cully propose un riche programme de médiation culturelle en marge du festival. Les enfants ne sont pas en reste.

Le CULLY JAZZ fait de la médiation culturelle auprès des élèves du Collège des Ruvines.

Le CULLY JAZZ fait de la médiation culturelle auprès des élèves du Collège des Ruvines. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le jazz, c’est pour les vieux et pour les riches.» Sébastien Joly, batteur professionnel et médiateur culturel au Cully Jazz, est rompu au cliché véhiculé par ceux qui n’écoutent pas la musique née à La Nouvelle-Orléans. Pour la 4e année, en marge du festival, il a présenté fin mars «une» histoire du jazz aux collégiens de Bourg-en-Lavaux. Outre cette conférence musicale, il donnera pour la première fois le spectacle «Jazz pour tous», un «concert expliqué» conçu exprès pour le festival et destiné à 280 élèves adolescents.

«Il faut démocratiser le jazz, le rendre plus accessible»

«Il faut démocratiser le jazz, le rendre plus accessible», explique Nicolas Potterat, coordinateur du programme de médiation culturelle «Autour du jazz». Pour cela, il s’attelle à développer des liens avec les écoles de la région. Comme beaucoup de bénévoles du Cully Jazz, le fils de vigneron, employé dans une banque, n’en est pas un grand connaisseur. «Né à Cully, je suis tombé dedans tout petit, mais j’ai moi-même longtemps eu de la peine à en parler!»

Les à-côtés du Cully Jazz - dont le festival off, de loin pas fréquenté que par des amateurs de jazz, est aussi prisé que le in - ne datent pas d’hier. Mais c’est depuis 2012 que l’offre s’est étoffée. «Nous nous sommes mis à réfléchir au sens qu’on voulait donner à cela et à coordonner les projets», explique Nicolas Potterat. Et si les idées foisonnent, la structure repose néanmoins sur les seules bonnes volontés, et la mise au point voire la pérennité de ce qui est proposé est fragile.

Le jazzman et le jasmin

Sébastien Joly est une de ces bonnes volontés. Et son enthousiasme est à l’image de son amour du jazz. Durant deux périodes, devant des écoliers plus habitués à Justin Bieber qu’à Duke Ellington, il enchaîne vidéos, démonstrations live, et atelier de free-jazz. En conteur expérimenté, il n’hésite pas à enchaîner les anecdotes pour capter son auditoire. «Les ados ne savent pas qu’à l’époque les jazzmen étaient les rockeurs d’aujourd’hui, que cette musique, considérée comme celle du diable, était interdite, et que le mot vient de «jasmin», le parfum que portaient les filles de petite vertu…»

Le spectacle «Jazz pour tous» poursuit le même but: captiver les jeunes en décryptant une musique qui leur est étrangère. Même chose pour les minisessions de découverte des instruments, qui permettent de se familiariser avec six instruments, et peut-être de trouver sa vocation musicienne. Mais Sébastien Joly insiste: il ne s’agit pas de convaincre, mais d’ouvrir. «Aujourd’hui, on sert des produits davantage que de la musique aux jeunes. Les morceaux qu’ils écoutent ne laissent pas de trace, sont remplacés par d’autres à une vitesse folle. Si on leur fait connaître la vraie couleur du jazz, peut-être développeront-ils une nouvelle oreille?»

Créé: 03.04.2016, 15h04

Articles en relation

Le Cully Jazz nouveau joue les valeurs sûres tout en faisant souffler le vent de la jeunesse

Festival La 34e édition de la manifestation fera la part belle à des artistes réputés pour remplir son Chapiteau, mais ouvre aussi ses scènes à des formations défricheuses et moins connues. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.