Passer au contenu principal

Le jet d'eau de Saint-François pourrait prendre racine

L’installation qui a fait jaser figure dans la liste des créations éphémères candidates au sauvetage.

La municipale Natacha Litzistorf souhaite conserver une série de créations présentées lors du festival Lausanne Jardins. Parmi les élus: le fameux jet d'eau.
La municipale Natacha Litzistorf souhaite conserver une série de créations présentées lors du festival Lausanne Jardins. Parmi les élus: le fameux jet d'eau.
PATRICK MARTIN - A
Les Kokedamas suspendus dans la cour Galfetti.
Les Kokedamas suspendus dans la cour Galfetti.
CHANTAL DERVEY - A
La Grande Pimprenelle.
La Grande Pimprenelle.
PATRICK MARTIN - A
1 / 7

Parsemée de créations végétales, Lausanne porte les stigmates du festival Lausanne Jardins, bouclé le 12 octobre. Certains jardins éphémères resteront là pour de bon; c’est la tradition. La municipale Natacha Litzistorf soumettra sa sélection la semaine prochaine à ses collègues de la Municipalité.

Le fameux jet d’eau planté au milieu du carrefour de Saint-François compte parmi les élus. Natacha Litzistorf défend son maintien, mais rien n’est gagné. «Ce symbole fort a créé un débat sur l’espace public – c’était le but – et attiré l’attention sur une problématique des villes du XXIe siècle. On a trop bétonné, trop imperméabilisé le sol. Préservons la pleine terre et l’eau, rendons-les visibles! C’est ce qui va faire qu’on pourra continuer à vivre en ville.» Les inondations de juin 2018 ont démontré que l’absence de terre à même d’absorber l’eau de pluie peut avoir de lourdes conséquences. «D’un point de vue écologique comme urbanistique, remettre les rivières à ciel ouvert a tout son sens», ajoute l’élue Verte.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.