Jonathan et ses camarades n’avaient ni bu d’alcool ni consommé de drogue

Drame de RomeLes enquêteurs italiens ont confié à des experts l’analyse du contenu du portable de la victime et de ceux de ses compagnons de chambre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près d’une semaine après le drame, la police ne sait toujours pas ce qui s’est précisément passé mardi soir dernier dans une chambre de la pension romaine où Jonathan, 16 ans, élève du collège de l’Elysée à Lausanne, a été retrouvé mort d’un coup de couteau papillon en plein cœur.

Alors que l’ensemble des élèves et leurs accompagnants sont rentrés à Lausanne samedi matin, en car, suivis quelques heures plus tard par les parents de Jonathan, son frère cadet et la dépouille de la victime, Marcello Marchianò, avocat de la famille en Italie, tient à préciser que les résultats des analyses toxicologiques ont été négatifs.

«Tant Jonathan que ses quatre camarades de chambre n’avaient ni bu d’alcool ni consommé de drogue ce soir-là, dit-il. Pour le reste, l’étude de la mécanique du drame est toujours entre les mains des experts, qui ont trente jours pour rendre leur rapport à la procureure chargée de l’enquête. En cas de renvoi devant la justice, précise encore l’avocat, rien ne s’opposerait à ce qu’un éventuel procès puisse avoir lieu en Suisse.»

Selon le quotidien Il Messaggero, la procureure vient de confier à des experts en téléphonie mobile la mission de fouiller au plus profond de la mémoire des portables appartenant à la victime et à ses quatre compagnons de chambre.

Le rôle des spécialistes ne va pas se borner à examiner les numéros composés, les appels reçus et le flux des SMS, mais également les accès à Instagram, à Facebook ou à d’autres réseaux sociaux, et cela pendant les heures qui ont précédé la mort de Jonathan, mais aussi celles qui l’ont suivie.

L’examen devrait permettre, selon les experts, de reconstruire la chronologie des événements et la nature des rapports qu’entretenaient les cinq jeunes.

Mis sous enquête

A cet égard, il faut souligner que les quatre camarades de la victime n’ont pas été inculpés par la justice italienne, mais bel et bien mis sous enquête pour homicide involontaire, ce qui est de moindre gravité.

En effet, comme le confirme Me Marchianò, le terme "d’indagato", utilisé vendredi dernier par la police de Rome dans son communiqué, signifie littéralement «objet d’une enquête»; incolpato se traduisant, lui, par «inculpé».

La mise sous enquête permet ainsi aux quatre mineurs de prendre un avocat pour assurer leur défense, et à la justice d’opérer un certain nombre de vérifications supplémentaires.

Enfin, si le commerce où les élèves du collège de l’Elysée ont acheté les couteaux papillons a bel et bien été identifié, son propriétaire n’a pas été inquiété par la justice.

Selon la presse italienne, en effet, la vente de ce genre d’armes est libre dans le pays, y compris quand le client est mineur.

Créé: 14.04.2014, 11h58

Dossiers

Articles en relation

Hommages à Jonathan chargés d'émotion sur les ondes

Drame de rome Samedi en fin d’après-midi, dans un local de l’abri PCi du collège du Grand Pré, à Prilly, la webradio Check Hits rendait hommage à Jonathan qui, en 2013, avait animé deux émissions. Plus...

Drame de Rome: quatre élèves lausannois sous enquête

Drame de Rome D'après RTS.ch et un quotidien transalpin, les camarades de chambre de l'élève de l'Elysée décédé mardi sont sous enquête. Plus...

La famille de J.L. sur Facebook: «Merci pour votre soutien»

Drame de Rome Sur Facebook, les proches de l'élève lausannois mort mardi soir d'un coup de couteau, se disent reconnaissants pour les mots de soutien. «On n'a rien vu, on était en train de dormir», clament pour leur part les camarades de chambre. Plus...

A Lausanne, les camarades de J.L. sont sous le choc

Accident Un élève de 11e année de l’établissement lausannois est décédé dans sa chambre d’hôtel mardi soir à Rome suite à un jeu avec des couteaux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...