Un képi lausannois à la Constituante valaisanne

LausannePierre-Alain Raemy espère occuper sa retraite à l’élaboration de la future Constitution du Valais.

Pierre-Alain Raemy, actuel commandant de la police municipale de Lausanne, cédera sa place à la fin de l'année.

Pierre-Alain Raemy, actuel commandant de la police municipale de Lausanne, cédera sa place à la fin de l'année.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On se bouscule en Valais dans le processus qui mènera à la réécriture de la Constitution cantonale. Parmi les quelque 650 candidats, on trouve un Vaudois qui n’est autre que le commandant de la police lausannoise, Pierre-Alain Raemy. Alors qu’il s’apprête à passer la main, les couleurs du PLR lui ouvriraient-elles une nouvelle carrière politique?

L’intéressé assure que non. Il a d’ailleurs signé une charte de valeurs libérales-radicales mais n’est pas membre du parti. «C’est une démarche citoyenne, dit le commandant. Ma carrière est faite et je n’entre pas en politique.» Réagissant à un article du «Nouvelliste», il a assuré à ses troupes qu’il ne fera campagne que sur son temps libre.

Il déménage en Valais en 2012

En 2012, le déménagement en Valais du commandant de la police lausannoise avait suscité une polémique, qui ne se reproduira pas ici. D’abord parce qu’il ne rejoint les montagnes que le week-end. Mais surtout parce que Pierre-Alain Raemy (58 ans) est sur le départ, prêt à laisser sa place à Olivier Botteron d’ici à la fin de l’année.

Les élections à la Constituante valaisane sont toutefois agendées au 25 novembre et le commandant fera une campagne modeste. «Je prends cela sans pression», dit celui qui avoue n’avoir même pas fait le déplacement à la récente Foire du Valais pour préparer cette élection.

S’il ne renie pas ses origines yverdonnoises, Pierre-Alain Raemy ne cache pas non plus son attachement au Valais. Ses 26 ans de mariage avec une Sédunoise l’ont peu à peu contaminé. «Je l’ai entraînée pendant 20 ans dans le canton de Vaud mais nous avons toujours prévu que la retraite serait valaisanne», lance-t-il aujourd’hui.

Apporter un regard différent

Les Valaisans l’ont très bien accueilli, dit-il, et sa participation à l’élaboration de la nouvelle Constitution se présenterait comme un juste retour des choses. «Surtout, la matière m’intéresse et je pense pouvoir y amener un regard différent, dit-il en rappelant que la Constitution actuelle – qui date de 1907 – ne contient pas le mot sécurité. Les questions de mixité et de diversité seront déterminantes pour construire le bien commun dans un canton fractionné entre le Haut et le Bas.»

Les 130 élus à l’Assemblée constituante auront du travail pour quatre ans avant que le texte fondateur ne soit voté par le peuple. (24 heures)

Créé: 11.10.2018, 17h55

Articles en relation

Olivier Botteron dirigera la police de Lausanne

Nomination L’actuel commandant de la région gardes-frontière de Genève succède à Pierre-Alain Raemy, qui prend sa retraite. Plus...

«Dans l’ombre, la police judiciaire a de bons résultats»

Lausanne Pierre-Alain Raemy va quitter la tête de la police municipale. Deal de drogue, procès de policiers, éthique: le bilan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.