Lausanne bannit les enfants de ses fontaines

SécuritéLa Ville prend des mesures pour sécuriser les grands points d’eau qui invitent à la baignade. Une réflexion globale est en route.

Un filet recouvre le bassin de Beaulieu, pour dissuader les enfants de s'y baigner. Trois autres fontaines lausannoises ont été vidées provisoirement.

Un filet recouvre le bassin de Beaulieu, pour dissuader les enfants de s'y baigner. Trois autres fontaines lausannoises ont été vidées provisoirement. Image: Leo Duperrex

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une image d’Epinal a déserté les parcs et places de Lausanne cet été. Certains bassins habituellement remplis de bambins en culotte, le sourire jusqu’aux oreilles, sont dorénavant vides d’eau et de cris d’enfants. Point de noyade tragique à l’horizon, mais une recommandation du Bureau de prévention des accidents (BPA) datant de 2011, qui incite les collectivités publiques à sécuriser leurs points d’eau.

«Il n’y a pas à proprement parler d’obligation légale de sécuriser ces lieux, mais des normes établies par le BPA, explique Etienne Balestra, chef ad interim du Service des parcs et domaines (SPADOM) de la Ville de Lausanne. Aussi, il est de notre devoir de rendre l’espace public le moins dangereux possible pour les enfants. Et de ne pas induire en erreur les utilisateurs, qui pourraient penser que c’est la Ville qui a organisé des lieux de baignade.» Or l’eau de ces bassins est certes contrôlée, mais les pompes et moyens de filtration ne sont pas prévus pour l’utilisation de type «pataugeoire» qui en est faite.

Pour l’instant, les mesures municipales touchent les grandes fontaines qui invitent à la baignade: celles de Beaulieu, de Montriond, de la Vallée de la Jeunesse et du siège du CIO. La première a été recouverte d’un filet (utilisé pour dissuader les passants d’entrer dans le bassin durant l’hiver), quand les autres ont tout simplement été vidées. Des pictogrammes indiquant qu’il est interdit de se baigner ou de boire l’eau ont en outre été posés.

500 fontaines et 200 mares

Pour la suite, la Municipalité prévoit de sérier les quelque 500 fontaines et 120 mares et étangs communaux, qui tous sont plus profonds que ce que recommande le BPA (20 centimètres au maximum), et de sécuriser ceux qui le nécessitent. Les petites fontaines du centre-ville ou les étangs du Jorat ne nécessiteront vraisemblablement pas beaucoup de mesures de sécurisation, tandis que l’étang du Bourget ou la fontaine de la Navigation «méritent réflexion», selon Etienne Balestra.

Dans tous les cas, «ces fontaines ne resteront pas vides, rassure-t-il. Le but est que les enfants puissent continuer à jouer avec de l’eau, mais que les normes soient respectées.» Quelques solutions sont d’ores et déjà trouvées. Par exemple, de la végétation sera plantée en guise de barrière autour de la fontaine de granit du CIO, lieu de varappe de prédilection des jeunes Lausannois. Et, dans les lieux où les mesures de dissuasion n’auraient pas d’effet, le niveau d’eau pourra être abaissé.

Créé: 03.08.2016, 19h36

Des pictogrammes rappellent aux passants qu'il est interdit de se baigner et de consommer l'eau des bassins. (Image: Leo Duperrex)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.