Lausanne a brillé aux Jeux internationaux des écoliers

SportsCofondée par la Ville en 1968, la compétition vient de se tenir en Israël. Quatre filles dans le vent ont remporté le bronze au 4 x 100m.

Laeticia, Mileina et Lou ont gravi la troisième marche du podium au 4 x 100m avec leur coéquipière Maëline

Laeticia, Mileina et Lou ont gravi la troisième marche du podium au 4 x 100m avec leur coéquipière Maëline Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elles ont le sourire, Laetitia, Mileina et Lou. Avec la quatrième fille de la bande, Maëline, qui rate la séance photos pour cause de vacances, elles viennent de se parer de bronze au 4 x 100 m lors des derniers Jeux internationaux des écoliers.

Cette compétition sportive a connu sa 52e édition entre le 31 juillet et le 3 août derniers à Jérusalem, et comme c’est la coutume, Lausanne y a envoyé sa propre délégation.

Pour ces Jeux d’été un peu particuliers, ce sont généralement plus de 1500 enfants de 13 à 15 ans qui se mesurent dans sept disciplines allant de l’escrime au tennis en passant par le volleyball. Cette année, 80 villes de 50 pays ont envoyé des équipes en Israël. La délégation lausannoise était composée de 16 jeunes sportifs inscrits aux compétitions d’athlétisme, de natation, de judo et de basketball.

Et la moisson a été bonne, avec en tout 5 médailles. En plus de la troisième place à la course relais féminine, une médaille d’or et une d’argent se sont inscrites au palmarès, avec la double performance de la judoka Binta N’Diaye (dans les catégories moins de 44 kilos et moins de 48 kilos). Le judo a aussi valu de l’or à Gaëtan Bachmann (catégorie moins de 36 kilos), tandis que Yasmine Braun a remporté le bronze (catégorie moins de 44 kilos).

Graines de championnes

«On ne pensait pas du tout gagner une médaille!» lance Laetitia avec l’approbation de ses équipières. La jeune fille, 14 ans, entre en 11e année au Collège de l’Élysée, et participait pour la première fois à un tel événement. «Je ne m’inscris pas encore aux compétitions locales parce que je manque de technique», glisse-t-elle. Et pourtant, elle s’entraîne trois jours par semaine au stade de la Pontaise au sein du Club d’athlétisme du Lausanne-Sport. «Je me compare encore beaucoup aux autres. Le fait de monter sur le podium m’a montré qu’elles ne sont pas imbattables. Tout est possible.»

Mileina, elle, s’entraîne quatre fois par semaine et participe pour la troisième fois déjà aux Jeux internationaux des écoliers, après Taïwan en 2016 et la Lituanie en 2017. À 15 ans, elle passe rarement un week-end sans compétition et se prépare à entrer au gymnase sportif, ayant terminé la 11e au Collège de Grand-Vennes. «On s’est un peu sous-estimées», admet-elle, alors qu’elle est sans doute la star de l’équipe. Au final, c’est l’union qui a fait la force, malgré les doutes.

Lou en sait quelque chose. Élève à Béthusy, elle a rejoint le quatuor pour remplacer une athlète blessée alors qu’elle ne pratique pas du tout l’athlétisme. «Quand on a vu notre temps aux qualifications pour la finale, on s’est dit qu’on pourrait aller chercher une médaille», commente-t-elle très pro.

La Ville de Lausanne envoie des écoliers aux Jeux pratiquement depuis leur création, en 1968, par Metod Klemenc, un professeur de gymnastique slovène. «Son idée était de créer une compétition pour des jeunes venus des deux côtés du rideau de fer. Il l’a partagée avec un Lausannois, Emmanuel Braunschweig, et Lausanne est devenue l’une des six villes fondatrices des Jeux», retrace Oscar Tosato, municipal chargé des Sports et membre du comité des Jeux internationaux des écoliers, dont le siège est à Lausanne.

«Ouvrir le sport à tous»

Chaque année, la Ville dégage un budget de 30 000 francs permettant à un maximum de 18 jeunes de faire le voyage, après avoir participé à des qualifications organisées par les écoles. La contribution des parents varie ainsi entre 400 et 1000 francs en fonction de la destination. «L’objectif est d’ouvrir le sport à tous et de permettre à des jeunes de découvrir à la fois un autre pays et des athlètes de toutes les nationalités», se félicite l’élu, qui a lui-même fait le voyage à Jérusalem.

Créé: 13.08.2018, 07h42

Articles en relation

Entre plaisir et ambition, Atcho espère bien virer

Athlétisme La Lausannoise dispute ce vendredi les demi-finales du 200 m. Elle est prête à surfer sur la vague lancée par Mujinga Kambundji. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...