Passer au contenu principal

Pourquoi Lausanne cartographie ses arbres

Des outils web rendent compte de la gestion de la Ville. Coupes, plantages et spécimens remarquables y sont recensés.

Parmi les «arbres remarquables» mis en avant sur la cartographie de la Ville, ce tulipier de Virginie situé à l’entrée du parc de Mon-Repos (cerclé de rouge sur l’aperçu ci-dessous). Il cotoie un arbre en attente de remplacement (bleu), un autre en attente d’abattage (jaune) et plusieurs spécimens sans statut particulier (vert).
Parmi les «arbres remarquables» mis en avant sur la cartographie de la Ville, ce tulipier de Virginie situé à l’entrée du parc de Mon-Repos (cerclé de rouge sur l’aperçu ci-dessous). Il cotoie un arbre en attente de remplacement (bleu), un autre en attente d’abattage (jaune) et plusieurs spécimens sans statut particulier (vert).
Florian Cella

Ils sont 22'000 à recouvrir la carte de Lausanne. Des points verts, pour les arbres «classiques», mais aussi du bleu pour ceux qui seront remplacés, du jaune pour les condamnés et du violet pour ceux qui sont «en attente de projet». Assortie d’un compteur, une cartographie des arbres vient d’être mise en ligne par la Ville avec pour objectif d’offrir aux habitants «un état des lieux et un suivi». C’est l’une des mesures de la Stratégie pour le patrimoine arboré et forestier lausannois, portée par la municipale Verte Natacha Litzistorf.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.