Lausanne doit faire encore mieux pour ses cyclistes

MobilitéUne étude cartographie l’usage du vélo électrique dans la capitale. En retard mais en progrès.

Septante pour cent des cyclistes interrogés par l'UNIL ne se sentent pas en sécurité ni respectés par les autres usagers de la route.

Septante pour cent des cyclistes interrogés par l'UNIL ne se sentent pas en sécurité ni respectés par les autres usagers de la route. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Malgré ses pentes, Lausanne n’est pas une élève modèle en matière d’usage du vélo à assistance électrique. C’est ce qui ressort d’une étude de l’UNIL dont les résultats viennent d’être publiés. Financée par les Services industriels (SI) de la Ville, celle-ci devait permettre de «mieux connaître les profils des personnes qui adoptent ce mode de déplacement, la manière dont ils l’utilisent et les expériences dont ils peuvent faire part. Rappelons que les SI de Lausanne subventionnent l’achat de vélos électriques neufs via leur programme Équiwatt.

«À Lausanne, le taux de possession par ménage est plus bas qu’ailleurs en Suisse, affirme Patrick Rérat, professeur à l’Institut de géographie et durabilité de l’UNIL. L’équipement en vélo électrique est en général plus faible en Suisse romande et dans les villes, mais il y a aussi un contexte local qui freine la pratique. Depuis quelques années, il y a ici une action municipale forte sur la thématique cyclable, mais nous partons de très loin.»

Manque de voies sûres

Sur les aménagements, les sondés estiment effectivement que Lausanne manque d’itinéraires continus et sécurisés. Quelque 70% d’entre eux ne se sentent pas en sécurité ni respectés par les autres usagers de la route. «C’est un indicateur qui reste insatisfaisant. Il y a une centaine de kilomètres de voirie qui bénéficient d’aménagements, mais nous voulons faire encore plus, affirme la municipale de la Mobilité, Florence Germond. Nous visons des itinéraires mieux protégés via un mélange d’aménagements majeurs comme la voie verte d’agglomération ou la tranchée du Languedoc, et de mesures plus légères comme la future voie séparée de Belle-Fontaine.» La nature des interventions dépend «de la configuration des lieux, des contraintes financières et d’éventuelles occasions liées à des chantiers déjà planifiés».

L’offre en stationnement est saluée par 68% des interrogés, même si deux secteurs problématiques sont ciblés: la gare et le centre-ville. La Municipalité rappelle que Lausanne dispose de 3400 places contre 2400 il y a deux ans. «Mais le nombre de cyclistes augmente et nous sommes donc victimes de notre succès», glisse Florence Germond.

Menée auprès de bénéficiaires de la subvention municipale, l’étude donne des éléments sur le profil des utilisateurs. Leur motivation première est de faire du vélo malgré la pente, la suivante étant de bénéficier d’une option pour remplacer la voiture et les transports publics. Plus des deux tiers (70%) ont entre 35 et 65 ans, 42% vivent au sein de couples avec enfants et la moitié déclare un revenu mensuel net inférieur à 6000 francs. «Ce dernier élément est particulièrement intéressant et prouve que ce moyen de transport ne s’adresse pas qu’à une classe de la population, comme nous avions pu l’entendre au Conseil communal lors du débat sur les subventions dédiées», souligne Florence Germond. D’après l'étude, le vélo électrique aurait aussi un «rôle égalitaire», car il «permet de toucher un public plus féminin, plus âgé et davantage composé de parents que celui du vélo mécanique».

Substitut à la voiture

Autre élément saillant, l’articulation du vélo électrique avec les autres moyens de transport. Depuis leur achat, 61% des personnes interrogées prennent moins les transports en commun (35% disent avoir renoncé à leur abonnement), tandis que 51% utilisent moins leur voiture (19% lui ayant complètement tourné le dos). «C’est la preuve que des aménagements cyclables, en encourageant les usagers à opter pour le vélo, peuvent aussi fluidifier le trafic automobile», commente Florence Germond.

Notons finalement que, pour deux tiers des sondés, la subvention municipale a «joué un rôle de déclencheur pour leur achat». De quoi inciter la Municipalité à aller encore plus loin sur ce plan? «Je ne pense pas qu’il y aura une hausse des subventions, car les prix d’achat des vélos électriques sont plutôt à la baisse, répond le municipal des Services industriels, Jean-Yves Pidoux. Ces subventions sont en outre différenciées et doublées pour les jeunes et les bénéficiaires d’un subside à l’assurance maladie. Nous allons continuer sur les bases actuelles en sachant que les montants absolus augmentent chaque année, car ces aides sont très demandées.»

Créé: 24.02.2020, 11h57

En chiffres

2,4%

des ménages lausannois possédaient un vélo à assistance électrique (25 km/h) en 2015, contre 6% des ménages suisses.

61%

des sondés utilisent moins les transports en commun depuis l'achat de leur vélo électrique. La moitié (51%) utilise moins la voiture et 23% ont moins recours aux deux-roues motorisés.

42%

des personnes interrogées utilisent leur vélo électrique tous les jours ou presque.

Articles en relation

Faut-il autoriser les enfants à rouler avec leur vélo sur le trottoir?

Mobilité Le Conseil fédéral veut permettre aux cyclistes jusqu’à 10 ou 12 ans de circuler sur les voies réservées aux piétons. Le thème est sensible. Débat. Plus...

Monter Pépinet à vélo? Cela dépendra du tram

Lausanne La petite rue du centre lausannois est un chaînon manquant pour les cyclistes. Une convention liant la Ville aux commerçants pour toute modification complique la réalisation. Plus...

Une piste cyclable jugée trop dangereuse pour y rouler

Lausanne Un cycliste d’abord amendé pour avoir préféré la chaussée a finalement été innocenté. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.