Passer au contenu principal

Lausanne l'endettée face à la crise du coronavirus

La Ville a déjà déboursé 10 millions. Rien en comparaison avec ce qui l’attend, estime le syndic, Grégoire Junod.

L’annulation de l’encaissement des facturations de garderie prive la Ville d'une rentrée d'argent de 7 millions de francs.
L’annulation de l’encaissement des facturations de garderie prive la Ville d'une rentrée d'argent de 7 millions de francs.

Lausanne, l’endettée. Le qualificatif n’est pas nouveau mais à l’heure du Covid-19, comment la Ville fera-t-elle face ? Pour rappel, il y a quelques semaines, ses autorités présentaient les comptes 2019: déficit de 11,2 millions pour des charges qui s’élèvent à 1,786 milliard. La dette, elle, dépasse les 2 milliards.

Le syndic, Grégoire Junod le dit d’emblée: «L’impact financier est aujourd’hui impossible à chiffrer. Et l’essentiel sera imputable à des non-recettes.» Notamment fiscales. Une somme, forcément provisoire, est cependant articulée: 10 millions de francs. Voilà le coût des mesures que Lausanne a prises.

Renoncements divers

Le gros du trou, 7 millions, est le résultat de l’annulation de l’encaissement des facturations de garderie et ce pendant trois mois. S’y ajoute le renoncement aux loyers commerciaux et autres taxes pour un montant actuel d’environ 1,5 millions de francs. Un demi million environ issu des buvettes et loyers relatifs aux clubs sportifs n’entrera lui non plus pas dans les caisses lausannoises.

Social

Quid de l’offre de lits pour les sans-abri, massivement étendue? «La facture est partagée entre les Communes et le Canton via la facture sociale mais elle demeurera raisonnable car les locaux utilisés (caserne, salle de gymnastique du Bugnon) comme la Protection civile ne seront pas facturés.»

Culture

Le syndic de Lausanne salue d’ailleurs l’effort cantonal consenti au niveau de la culture, domaine dont il a la charge. «Vaud a doublé la mise de la Confédération. C’est un signe important.» Les institutions culturelles de la Ville pourront donc tenter d’obtenir une part de la manne cantonale.

«Un seul vrai bémol: il est incompréhensible que la Confédération ait exclu le secteur du livre des aides pour la culture.» De son côté, Lausanne a déjà assuré que l’ensemble des structures et événements subventionnés le seront encore. «Nous les avons également invités pour leur part à continuer de verser les salaires à 100% et à honorer autant que possible leurs contrats, histoire de limiter la casse dans toute la chaîne.»

Petits commerces... motus

C’est là où la demande politique s’est peut-être le plus fait entendre à Lausanne. La question du soutien à l’activité commerciale a trouvé un début de réponse dans le renoncement à la perception des loyers. Mais ce n’est que pour ceux qui occupent un local appartenant à la Ville.

Quelles aides pour tous les autres, soit l’immense majorité du tissu commercial? Le syndic de Lausanne prévoit une «hécatombe», dans un contexte où déjà un tiers des locaux changent de main par année en temps normal. «Cette période est une aubaine pour tous les tenants de l’économie numérique, observe Grégoire Junod. Nous avons vu en quelques semaines une extension massive du commerce en ligne. Je crains que les gens ne s’y habituent.»

Lausanne est donc prête à prendre des mesures pour accompagner ses commerces. «D’autant que nous notons aussi une demande forte pour des circuits courts. Les commerces lausannois ont une place à occuper dans le e-commerce mais nous devons aussi favoriser le retour dans les magasins de la ville.» Pour l’heure, les autorités refusent de dévoiler leur «plan de relance». Des rencontres avec les commerçants sont prévus ces jours.

En suspens

Les membres du Conseil communal ont aussi phosphoré sur des aides financières de la Ville. Le PLR veut créer un fonds nourri des jetons de présence non dépensés. Mais aussi une réserve de 20 millions de francs. Un postulat interpartis demande une aide ponctuelle de 3000 francs aux indépendants, salariés de l’économie domestique et (très) petites entreprises.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.