Passer au contenu principal

Lausanne Jardins 2019 poussera en «pleine terre»

Le thème de la «pleine terre», le parcours sur le tracé du premier tramway lausannois et les sites de la 6e édition sont enfin dévoilés.

En 2014, des plates-bandes avaient fleuri sur la place de la Riponne à l'occasion de Lausanne jardins.
En 2014, des plates-bandes avaient fleuri sur la place de la Riponne à l'occasion de Lausanne jardins.
PHILIPPE MAEDER -A

«Le jardin, c’est le plaisir d’avoir les ongles noirs, de plonger ses doigts dans la terre. Ou ses orteils. Et de se sentir pousser des racines qui s’ancrent profondément dans le sol.» C’est en ces termes que les autorités viennent de dévoiler quel sera le thème de la 6e édition de Lausanne Jardins en 2019 (LJ 2019): la pleine terre. Par le biais d’un préavis, la Municipalité demande un crédit de 1 million de francs pour réaliser ce nouveau projet, plus interactif que les précédents, autour de l’art du jardin.

La prochaine édition de Lausanne Jardins coïncidera avec le début de certains grands chantiers comme l’enterrement du LEB, le tram Lausanne – Villars-Sainte-Croix ou encore la fermeture du Grand-Pont au trafic automobile. Partant justement du Grand-Pont, le parcours s’étendra à l’est et à l’ouest le long de la ligne de bus No 9, de Prilly à Pully. Le tracé s’appuiera sur celui du premier tramway lausannois. «Cet axe a la particularité d’être posé sur une ligne de crêtes et offre une succession de belvédères avec des percées spectaculaires sur le grand paysage et le lac», expliquent les autorités. Le fil de l’histoire de LJ 2019 consistera à révéler les sols de chacun de ces jardins, à raconter leur histoire naturelle et culturelle, d’où ils viennent, quel est leur avenir et potentiel, et en quoi ils participent à «la valeur du trésor».

L’édition de 2019 se distanciera des projets précédents, «purement esthétisants», qui plaçaient le visiteur dans une position de spectateur, et tâchera d’offrir une approche interactive pour lui faire «vivre» le jardin. La vision de la manifestation: insuffler un esprit de quartier à travers le choix des sites, en révélant et en valorisant des lieux singuliers ou oubliés, et expérimenter de nouvelles pratiques urbaines avec des jardins comme autant de laboratoires ou d’œuvres d’art grandeur nature. Un concours sera lancé à l’international pour sélectionner les projets.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.