Lausanne Jardins fait le bilan et pérennise

ManifestationLa 5e édition de la manifestation florale a pris fin le week-end passé. Bilan et zoom sur l’avenir.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Lausannois ont déambulé tout l’été entre morceaux de jungles, serres de tomates et bulles de fleurs. Mais l’automne est venu, annonçant la fin du vert éphémère en ville. La 5e édition de Lausanne Jardins a en effet pris fin samedi dernier après quatre mois de promenades entre réalité urbaine et art du végétal.

Baptisée Landing, cette édition a compté une trentaine d’installations qui ont réussi à améliorer la ville, objectif de la manifestation, selon un de ces commissaires, Christophe Ponceau. «Le plus bel exemple est la place de la Riponne. Avec le jardin de fleurs en libre-service, le lieu est devenu hyper-vivant», raconte l’architecte français. Egalement mis en avant: le succès du potager urbain sur le toit Bessières. «Cette installation a posé la question de la place de l’agriculture dans la ville. C’était une vraie plus-value», explique Natacha Litzistorf, présidente de l’Association Jardin Urbain, en charge de l’organisation.

En termes de ratés, difficile de ne pas évoquer Micro-Cosmos, le jardin de fleurs à la place Chauderon, écrasé par les semelles des passants. «Cette installation a été conçue comme un test et nous avons vite réalisé que ça ne marchait pas», admet Christophe Ponceau. La nature en ville est-elle si fragile qu’il faut forcément la protéger avec des barrières? «Non, répond Christophe Ponceau. Le contre-exemple est la forêt d‘arbustes sur l’esplanade de la basilique Notre-Dame. Nous avions songé à entourer les sacs de sangles, mais cela n’a pas été nécessaire.»

De l’éphémère au pérenne

Contrainte pesant sur cette 5e édition, le Conseil communal avait demandé qu’au moins un tiers des jardins soit pérennisé. Au final, dix réalisations resteront sur place, dont le jardin de la Riponne, l’île verte du terrain de la Vigie, la météorite végétale échue à Couvaloup et l’installation du bâtiment administratif de Chauderon. Cinq jardins seront de plus pérennisés sur le site de Malley et quatre installations seront reconverties, comme la Botanic Box qui deviendra un contenant pour actions pédagogiques.

«Il nous tenait à cœur que des installations soient conservées pour que chacun puisse garder une trace de la manifestation, ajoute Natacha Litzistorf. Oui, Lausanne Jardins est un laboratoire grandeur nature, mais la pérennisation est possible.» (24 heures)

Créé: 13.10.2014, 16h08

Articles en relation

Des barrières rose bonbon pour sauver les cosmos à Chauderon

Lausanne Jardins La création la plus extrême de Lausanne Jardins n’a pas résisté aux semelles des passants. Ces derniers sont désormais encerclés par des barrières roses Plus...

Un artiste lausannois développe un mégot biodégradable qui fleurit

Projet Lausanne Jardins expose Le jardin par inadvertance d'Emilien Colin. Un parterre de fleurs issu des fins de cigarettes. Plus...

Lausanne se met au vert pour quatre mois

Lausanne Jardins La 5e édition de Lausanne Jardins a été lancée samedi. Près de 30 installations sont a découvrir sur les places, les parcs ou les toits de la ville Plus...

Les jardins envahissent Lausanne dans un mois

Manifestation Vingt-neuf créations végétales fleuriront au centre-ville pour la 5e édition de Lausanne Jardins. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...