A Lausanne, la Jetée attend encore sa zone de baignade

LoisirsLe projet municipal, espéré pour cet été, n’a toujours pas vu le jour. En attendant, s’immerger reste interdit mais toléré.

Face au deck, de nombreux nageurs se rafraîchissent déjà à longueur de journée.

Face au deck, de nombreux nageurs se rafraîchissent déjà à longueur de journée. Image: Marius Affolter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En cette période caniculaire, nombreux sont les corps en quête de fraîcheur sur le deck bondé de la Jetée de la Compagnie. Entre deux verres, les clients aiment tremper les pieds voire piquer une tête dans le lac.

Des scènes quotidiennes, bien que la baignade soit interdite à cet endroit pour des raisons de sécurité liées aux passages de bateaux, de paddles ou encore de kayaks. Au mois de février, le municipal PLR Pierre-Antoine Hildbrand annonçait dans «24 heures» que la situation pourrait bien être «régularisée» dès cet été grâce à la création d’une zone de baignade face aux buvettes. Mais cet espace de 300 mètres par 30 mètres, délimité par des bouées, n’est toujours pas d’actualité.

«L’enquête publique s’est achevée le 30 juillet et aucune opposition n’a été enregistrée, apprécie Pierre-Antoine Hildbrand, en charge du Service de l’Économie. Je m’en réjouis tout particulièrement car c’est un projet qui me tient particulièrement à cœur.» Alors que la Ville hésitait entre deux variantes, une rampe en pente avec extrémité immergée ou une plate-forme fixée au mur juste au-dessus de l’eau, elle a finalement opté pour la seconde option. «La variante la plus confortable, dont l’installation, procédures incluses, devrait coûter environ 50 000 francs», précise le municipal.

Dans quelques jours, le dossier sera transmis au Département du territoire et de l’environnement du Canton. Ce dernier devrait se prononcer sous quelques semaines et peut mettre certaines conditions au permis de construire. Comme demander, par exemple, que la zone de baignade soit restreinte ou que des rochers dangereux soient tirés au large.

Les baigneurs devront-ils patienter jusqu’en 2019 pour profiter du lac en toute légalité? «Non! Je mise sur un été indien et nous foncerons dès que nous aurons l’accord du Canton, nous avons assez attendu, lance Pierre-Antoine Hildbrand. Nous sommes dans un pays de normes et tout sera plus clair avec un accès facilité au lac qui permettra d’éviter les conflits entre ses différentes utilisations.» Une manière de dire qu’avant d’être priorisée, la baignade reste interdite mais tolérée. (24 heures)

Créé: 08.08.2018, 18h06

Articles en relation

Une nouvelle zone de baignade face à la Jetée

Léman Lausanne veut installer des bouées et une rampe d’accès, notamment pour les clients des deux buvettes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.