Lausanne accorde un répit de cinq mois aux Yéniches

Gens du voyageLa Municipalité autorise les familles installées sur un parking du Chalet-à-Gobet à rester jusqu’en octobre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une ou deux semaines? Non, ce sera finalement cinq mois. La Municipalité de Lausanne a décidé hier d’autoriser les Yéniches installés sur un parking public du Chalet-à-Gobet à y rester jusqu’en octobre. Et cela alors que le scénario qui se dessinait jusqu’alors se comptait en jours.

Les quatre caravanes étaient arrivées il y a une semaine, après avoir dû quitter le Parc des Rives à Yverdon. La décision lausannoise tombe alors que le Canton peine à trouver des lieux de séjour réguliers pour les membres de la communauté yéniche vaudoise qui, tous, sont citoyens suisses.

Servant parfois de parking de délestage lors d’événements organisés par l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL), la place à disposition permettra d’accueillir de 8 à 10 caravanes. Un loyer, modéré, mais dont le montant n’a pas encore été défini, sera perçu par la Ville. «Quant à la sécurité, le Canton s’est engagé à garantir toute opération policière en cas de besoin», note Daniel Brélaz, le syndic Vert de Lausanne.

«Nous sommes très contents»

Mais pourquoi autoriser les Yéniches à rester jusqu’en octobre? «Cela donne du temps au Canton pour trouver une solution sur le long terme, souligne Daniel Brélaz. Les caravanes devront partir en octobre, car la Société immobilière lausannoise pour le logement (SILL) construira des logements sur cette parcelle précisément.» La zone aux alentours accueillera une extension de l’Ecole hôtelière.

Selon la Municipalité, le risque est faible de voir s’installer des Roms à cet endroit. Un avis que partage Frédéric Ostertag, installé actuellement au Chalet-à-Gobet. «Nous sommes très contents et remercions la Ville de Lausanne. Nous-mêmes ne ferons pas la sécurité, mais chacun sait désormais que cette place est réservée temporairement pour nous, les Yéniches. Il existe des places spécialement désignées pour les gens du voyage de l’étranger.»

La Ville ne prévoit pas d’installer des équipements particuliers, si ce n’est un raccordement électrique si besoin. Ce que demandent déjà les Yéniches. «Quant à l’eau, la direction d’une station-service toute proche nous autorise à la prendre chez elle», explique Frédéric Ostertag.

Porte-parole de l’EHL, Michel Ferla souligne que l’Ecole a des relations de bon voisinage avec les Yéniches. «Au sujet de la décision de la Municipalité, il ne nous appartient pas de la commenter, le terrain appartenant à la Ville, ajoute-t-il. Nous avons simplement demandé aux autorités que la sécurité soit garantie jusqu’en octobre.» (24 heures)

Créé: 21.05.2015, 11h39

Articles en relation

«On n’avait jamais tant parlé des Yéniches dans ce canton»

Vaud La conseillère d’Etat Béatrice Métraux explique sa gestion d’un dossier très médiatisé. Plus...

Les Yéniches veulent jouer les prolongations

Lausanne Les gens du voyage qui ont fait halte sur un terrain de la Ville de Lausanne demandent à rester «dix à quinze jours de plus». Plus...

Les Yéniches vaudois poussent le Canton à bout

Gens du voyage Le médiateur cantonal chargé de trouver des terrains pour les gens du voyage se retrouve dans une impasse. Il témoigne de sa lassitude. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...