A Lausanne, la rue Cheneau-de-Bourg peine à soigner son blues

CommerceFontaine hors d’usage, vitrines «mortes», manque de lumière et dealers nocturnes désespèrent les commerçants.

La fontaine en haut de la rue, offerte à la Ville en 1999 par Edouard Jud, ne fonctionne plus depuis des années. Olivier Français, municipal des Travaux, promet de se renseigner quant à sa réparation.

La fontaine en haut de la rue, offerte à la Ville en 1999 par Edouard Jud, ne fonctionne plus depuis des années. Olivier Français, municipal des Travaux, promet de se renseigner quant à sa réparation. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J’ai offert à la Ville la fontaine qui se trouve devant mon ancien magasin en 1999. Elle m’avait coûté plus de 40'000 francs. Mais elle ne fonctionne plus depuis des années et personne ne vient la remettre en état, soupire Edouard Jud. Elle attirait pourtant de nombreux passants, Lausannois ou touristes.» Avec son épouse, Béatrice, le bijoutier, désormais installé au bas de la Cheneau-de-Bourg, à Lausanne, déplore depuis des années la perte d’attractivité de la rue et l’indifférence des autorités communales.

«Nous avons essayé de faire des efforts pour égayer les lieux, par exemple en installant des lumières pour les Fêtes, mais la Ville, en 2014, nous a refusé le raccordement électrique, s’énerve Béatrice Jud. Au printemps dernier, nous avons planté des pensées autour du seul arbre de la rue, pour avoir un peu de couleur. On nous les a arrachées, au prétexte qu’on n’a pas le droit de planter des fleurs sur le terrain communal. Pendant ce temps, l’un des rares candélabres qui nous éclairent chichement est cassé depuis des mois et plusieurs vitrines sont devenues des trous noirs. Et la nuit, ce sont les dealers qui arpentent la rue.»

«On n’a même pas pris la peine de nous répondre»

Il est vrai que depuis la faillite de la Grappe d’Or de Peter Baermann, en 2003, et le déménagement à Rolle de La Vieille Fontaine, en 2006, la rue Cheneau-de-Bourg a perdu une grande partie de son lustre d’antan: le restaurant haut de gamme et l’antiquaire prestigieux attiraient en effet une clientèle internationale et huppée, alors que les affaires, au centre-ville, étaient encore florissantes. Pourtant, en 2014, la Galerie Edouard Créations, la bijouterie des Jud, a bien obtenu le Prix du commerce lausannois dans la catégorie «meilleur accueil», mais le couple n’a pas vu la différence. «J’en ai profité, le jour de la remise du prix, pour parler à Daniel Brélaz de la fontaine en panne, mais rien n’a bougé, dit Edouard Jud. Comme quand nous avons demandé le prolongement du marché dans notre rue et qu’on n’a même pas pris la peine de nous répondre…»

Virginie Huray, qui a ouvert l’épicerie Ernest avec son frère, Guillaume, en 2014, ne dit pas autre chose: «Notre rue est jolie mais elle n’est pas assez mise en valeur. Il y a le problème de la fontaine, bien sûr, mais si nous avions été intégrés dans le plan lumière pendant les Fêtes, nous aurions eu plus de passage. C’est un petit détail pour la Ville, mais qui aurait eu une grande importance pour nous.»

Point de fixation

En haut de la rue, la fontaine offerte par les Jud, imposante boule de granit que l’eau faisait inlassablement rouler sur elle-même, constitue un véritable point de fixation pour les commerçants de la Cheneau-de-Bourg. Présent depuis trente ans, l’antiquaire Jean-Maxime Picconi l’admet volontiers: «Il y a dix ans, par écrit, j’ai demandé à la Direction des travaux de la réparer. On m’a répondu que, cette année-là, le budget ne le permettait pas, et on ne m’a plus donné la moindre nouvelle, précise-t-il. Cela dit, les commerçants doivent aussi prendre en charge l’attractivité de leur rue: si nous parvenions à nous entendre, à tirer à la même corde, la situation pourrait s’améliorer.»

Muriel Dousset, qui tient le magasin Chabada Vintage depuis huit ans, partage cet avis et juge également «inadmissible» l’indifférence communale à l’égard d’une fontaine unique en son genre, mais ne peut s’empêcher de pointer du doigt les gérances qui acceptent la transformation des commerces en surfaces qu’elle qualifie de «mortes»: «Quand on loue des locaux à des ongleries, à des salons de massage ou à des bureaux financiers, sans tenir compte de l’animation indispensable, on n’augmente pas le passage dans une rue, bien au contraire, et on engendre chez les commerçants une attitude de repli sur soi.»

«Les affaires ne sont pas brillantes»

«Dans le centre-ville, les affaires ne sont pas brillantes et la Cheneau-de-Bourg n’est pas la seule rue à se sentir un peu oubliée dans le quartier, souligne Helena Druey, secrétaire générale de la Fondation City Management. D’autant que les loyers sont devenus prohibitifs pour bon nombre d’artisans ou de commerces individuels.» Ce que confirme Olivier Français, municipal des Travaux: «La rue fonctionne mal, c’est vrai, à l’instar du haut de la rue de Bourg, admet-il. En revanche, si la Municipalité n’a pas d’emprise sur les tarifs des locations, je vais me renseigner pour la fontaine qui devrait être réparée.»

Il y a fort à parier que les commerçants de la Cheneau-de-Bourg vont le prendre au mot.

Créé: 18.01.2016, 10h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...