Lausanne s'arme contre le harcèlement de rue

SécuritéLe municipal Pierre-Antoine Hildbrand a présenté mercredi la stratégie de la Ville pour lutter contre ce phénomène massif, mais qui ne suscite que peu de plaintes.

Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de la sécurité lors de la conférence de presse de mercredi.

Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de la sécurité lors de la conférence de presse de mercredi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Ville de Lausanne a présenté mercredi sa stratégie de lutte contre le harcèlement de rue. La Municipalité concrétise sa réponse à une interpellation déposée par l'élue Verte Léonore Porchet en janvier 2016 qui avait donné lieu à une étude publiée à la fin de l'an passé. Celle-ci avait révélé que 72% des femmes âgées de 16 à 25 ans interrogées avaient été harcelées dans la rue au moins une fois à Lausanne sur une période de 12 mois. Seule une dizaine de plaintes sont déposées chaque année.

Municipal en charge de la sécurité, Pierre-Antoine Hildbrand a détaillé un éventail de mesures qui seront mises en place à partir de 2018. Il s'agira notamment de former l'ensemble du corps de police pour le sensibiliser au harcèlement de rue et améliorer la prise en charge des victimes. Le suivi du phénomène sera en outre renforcé grâce à une application dont est déjà dotée la police municipale. Celle-ci lui permet de recenser et localiser les faits repérés par les agents ou dénoncés par des victimes. La Ville mettra également un place un formulaire en ligne permettant de signaler les actes de harcèlement sans passer par un dépôt de plainte. Une campagne de sensibilisation est aussi prévue dans le courant de l'année, principalement à destination des harceleurs. Enfin, la police municipale va renforcer encore ses activités de prévention dans les écoles, dès la rentrée 2020.

Trois questions à Pierre-Antoine Hildbrand:

Depuis que la Ville s’est emparée du thème du harcèlement de rue, en 2016, les plaintes ont-elles augmenté?
On partait d’un nombre très faible, donc l’augmentation enregistrée n’est pas significative statistiquement. Il s’agit de phénomènes où très peu de cas sont répertoriés. C’est le problème auquel font face les autorités. Il y a un grand écart entre la massification du phénomène et le peu de traces qu’il laisse.

Vous annoncez que vous allez former le corps de police. Est-il suffisamment attentif actuellement?
C’est la première mesure que nous présentons. Il faut agir sur la prise en compte des signalements et mettre à niveau la sensibilité des policiers au phénomène.

Vous allez aussi lancer un formulaire de signalement en ligne. Par rapport à un dépôt de plainte, quel sera le bénéfice de dénoncer un comportement qui n’est pas pénal, comme un sifflement?
Pour les victimes, cela leur permettra d'être d’être prises en considération. Et du côté des forces de police, cela permettra d’identifier des actes qui se répètent dans certains lieux et, par exemple, d’adapter la présence policière. Avec un peu de chance, il sera aussi possible d’identifier les personnes responsables et éventuellement de mettre à jour d’autres infractions qu’elles auraient commises.

Créé: 20.12.2017, 13h00

Articles en relation

Une appli contre le harcèlement de rue

Lausanne Les Verts lausannois demandent aux autorités d’étudier la pertinence d’un tel outil pour que «la peur change de camp». Plus...

72% des jeunes Lausannoises cibles de harcèlement de rue

Sécurité Main aux fesses, sifflements, attouchements ou insultes, les autorités assurent vouloir combattre ce phénomène qui n’épargne pas la capitale vaudoise. Plus...

Le harcèlement sexuel de rue sous la loupe

Lausanne Suite à l’interpellation d’une élue Verte, les autorités demandent à l’Observatoire de la sécurité de mener l’enquête tout en estimant que Lausanne n’est pas Cologne. Plus...

«A Lausanne, je réfléchis par où je rentre chez moi le soir venu»

Harcèlement de rue L’élue Verte Léonore Porchet a déposé une interpellation pour combattre le harcèlement de rue dans la capitale vaudoise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...