Passer au contenu principal

La société propriétaire de la «verrue» en faillite

Les travaux ont repris à Lausanne malgré le retrait du permis de construire, contre lequel un recours est pendant. Le chantier avait traîné pendant des années.

Le chantier de Bel-Air/Mauborget défigure le centre-ville lausannois depuis dix ans.
Le chantier de Bel-Air/Mauborget défigure le centre-ville lausannois depuis dix ans.
Florian Cella

Après la «coquille vide» Danotee, qui aurait englouti une partie du crédit de construction au titre d’«entreprise générale», c’est au tour de la société propriétaire des immeubles de Bel-Air/Mauborget, Swiss Investment Concept, d’être mise en faillite. Ainsi en a décidé cette semaine la justice zougoise, qui répondait à une requête de Bati Technique. Cette petite entreprise lausannoise, comme la plupart des intervenants de ce chantier, n’a été que partiellement payée pour les nombreux travaux qu’elle a effectués ces dernières années. Plusieurs entreprises ont ainsi mis Swiss Investment Concept en poursuites, voire obtenu des hypothèques légales sur ces parcelles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.