Lausanne n'a pas tiré un trait sur l'éden de la Blécherette

Agriculture urbaineLe projet intercommunal de parc de détente dans le Nord lausannois n'a pas avancé d'un pouce. La Ville s'explique.

Une image de synthèse vantant le projet de Parc d'agglomération sur le plateau de la Blécherette.

Une image de synthèse vantant le projet de Parc d'agglomération sur le plateau de la Blécherette.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Non, la création du parc d’agglomération de la Blécherette n’est «pas remise en cause». La Municipalité lausannoise vient de répondre à l’interpellation des Verts Sophie Michaud Gigon et Valéry Beaud qui s’enquiert de l’avancée du projet P.A.R.C. (parc agricole récréatif et culturel). Ambitionnant d’offrir un espace de délassement et de rapprocher le monde rural et le monde urbain, ce parc se veut un «poumon vert» de l’agglomération conciliant loisirs, préservation de la nature et agriculture de proximité. Le concept a été validé en 2012 par les communes concernées (Lausanne, Romanel, Le Mont et Prilly) sous l’égide du Schéma directeur du Nord lausannois (SDNL).

Sa réalisation est au point mort, écrivait 24 heures le 9 août dernier. La faute, notamment, aux conséquences de la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire (LAT) et à un certain manque d’entrain des communes concernées.

Si elle «dément tout flottement» et assure «accorder une grande importante» au P.A.R.C., la Municipalité lausannoise doit bien reconnaître qu’il n’est toujours pas aménagé. Elle donne une liste d’explications. Premier élément: sa mise en œuvre n’est pas contraignante. Ensuite et surtout, la LAT révisée a concentré l’attention «sur des sites stratégiques en termes de logements ne se situant pas dans le périmètre du P.A.R.C.». Autre argument: plusieurs projets prévus dans la zone ont été retardés (la jonction autoroutière) ou abandonnés. Il faut donc refaire les études. La Municipalité précise aussi que les ressources de l’administration ont été mobilisées sur deux autres projets de parcs d’agglomération, à Rovéréaz et à Sauvabelin, «à des stades de réalisations plus avancés».

La Ville assure «vouloir jouer un rôle de moteur pour la promotion de l’agriculture urbaine de proximité sur le plateau de la Blécherette.» Sa stratégie générale sur l’agriculture urbaine sera soumise à la Municipalité sous forme de rapport-préavis en décembre. Elle «doit aussi faire la demande au SDNL d’ouvrir une étude de planification ad hoc sur le site du parc.» (24 heures)

Créé: 16.10.2017, 10h42

Articles en relation

Une oasis de détente à la Blécherette: un projet au point mort

Nord lausannois Le Parc d’agglomération validé en 2012 se heurte à la Loi sur l'aménagement du territoire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...