Lausanne veut couper l'eau de 160 fontaines durant la nuit

EcologieLa Municipalité soumet un préavis pour diminuer la consommation d’eau

Comme 160 autres fontaines du centre-ville, celle des écuries du parc de Mon-Repos sera stoppée durant la nuit.

Comme 160 autres fontaines du centre-ville, celle des écuries du parc de Mon-Repos sera stoppée durant la nuit. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Suisses, comme les Lausannois, consomment de moins en moins d’eau. Mais ils peuvent faire encore mieux. La Ville de Lausanne propose donc de mettre en veille les 160 fontaines du centre-ville entre 23 heures et 7 heures. Pour ce faire, un système automatique permettant de couper l’eau serait installé. «Aujourd’hui, c’est du gaspillage», relève Sébastien Apothéloz, chef du Service de l’eau à Lausanne. Il précise que les fontaines ne se videraient pas pour autant.

Une deuxième mesure est avancée par la Municipalité dans son rapport préavis, qui répond à un postulat de 2015 de Pierre-Antoine Hildbrand et de Mathieu Blanc. Afin d’inciter la réutilisation de l’eau de pluie, une subvention serait octroyée aux privés ou gérances qui installeraient une cuve de récupération. «Nous parlons ici d’installations de petite taille au pied d’une villa ou d’un immeuble qui permettront d’arroser un jardin, précise Sébastien Apothéloz. Il ne s’agit pas de récupérer la pluie pour un usage domestique.» Le subside pourrait se situer entre 150 et 500 francs par installation, en fonction du volume d’eau concerné.

Alors qu’en 1985 la consommation d’un Lausannois était de 419 litres par jour, elle est passée à 252 litres par jour en 2015. Une baisse significative qui s’observe partout en Suisse. Elle résulte des économies réalisées par les industries ou de leur délocalisation, des appareils ménagers et robinetteries plus économes, mais aussi d’une sensibilisation de la population ou encore de la diminution du nombre de maraîchers. «Nous ne nous fixons pas un objectif chiffré de diminution de la consommation, enchaîne Sébastien Apothéloz, mais l’idée est évidemment de moins gaspiller et surtout de préserver les ressources.»

En stoppant les fontaines la nuit, c’est ainsi moins d’eau qui arrive à la STEP et donc une quantité plus faible à épurer: 100'000 m3 mais aussi 100'000 kWh d’électricité seraient ainsi économisés.

«La chasse au gaspillage d’eau est une préoccupation de longue date», promet le Service de l’eau dans le rapport préavis. Le réseau de distribution d’eau lausannois a un taux de perte estimé entre 8% et 12%. L’étanchéité totale étant quasi impossible, un réseau avec 20% à 30% de fuites est considéré comme mauvais. La Ville assure lutter au quotidien pour stopper les fuites.

Limiter le gaspillage passe aussi par une population sensibilisée. Utiliser un lave-vaisselle plutôt que de tout faire à la main demeure un des messages importants à transmettre. Reste que dans un pays comme le nôtre, la préservation de l’eau est avant tout une question de maintien d’une eau de qualité et non polluée.

La mesure visant à couper l’eau des fontaines la nuit implique un investissement d’environ 800 000 fr. Quant au subside pour la récupération de l’eau de pluie, cela coûterait 50 000 fr. par an durant trois ans. Le tout serait prélevé sur le Fonds pour le développement durable. Aux élus désormais de se prononcer sur ce projet. (24 heures)

Créé: 11.09.2017, 08h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...