Passer au contenu principal

Lausanne veut un spécialiste du harcèlement de rue

La Ville poursuit sa politique de lutte contre ce phénomène et innove: un poste dédié est créé.

Pierre-Antoine Hildbrand, municipal PLR en charge de la sécurité.
Pierre-Antoine Hildbrand, municipal PLR en charge de la sécurité.
VQH/VALENTIN FLAURAUD

Lausanne est à la recherche d’un-e «Chargé-e de missions Harcèlement de rue et Incivilités». Un poste à 80%, inédit pour la ville, et peut-être même en Suisse.

Dans le sillage de son très médiatique musée du harcèlement, de la marche exploratoire pour déterminer ce qui, dans l’espace public, doit changer ou encore du renforcement de la formation des policiers sur cette question, Lausanne poursuit l’effort. Une application destinée aux signalements est aussi en cours d’élaboration, en parallèle à l’initiative privée Eyes Up, actuellement en recherche de fonds. Le municipal libéral-radical lausannois de la Sécurité, Pierre-Antoine Hildbrand donne quelques explications sur le profil recherché.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.