Lausanne veut tester une formule de toilettes autonettoyantes et payantes

EquipementLa Commune s’est lancée dans la réfection de son parc de WC publics. Des expériences seront menées dans les cabinets de la Riponne et de St-François.

Image d'illustration. Juin 2016, un employé de la ville de Lausanne nettoie les anciennes toilettes publiques de la place de la Riponne.

Image d'illustration. Juin 2016, un employé de la ville de Lausanne nettoie les anciennes toilettes publiques de la place de la Riponne. Image: Maxime Schmid - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les W.-C. sordides de la place de la Riponne ont déjà fait beaucoup parler d’eux. Les lieux sont actuellement en rénovation. Un chantier qui s’inscrit dans une politique plus générale de la Ville. La Municipalité a pondu, au cœur de l’été, un rapport-préavis qui revient notamment sur sa «stratégie globale de modernisation des toilettes publiques».

Elle répond ainsi à six postulats portant sur la propreté du domaine public. «Ce sont dix-sept édicules qui bénéficieront d’une cure de jouvence, dont six seront équipés de cabines autonettoyantes», écrit la Municipalité. Les nouveaux goguenots automatisés seront installés au quai Jean-Pascal-Delamuraz, à la Riponne, à Saint-François, à Cité-Devant, à Saint-Etienne et du côté du Musée olympique. Cette «cure de jouvence» concerne essentiellement les toilettes situées au centre-ville et dans les zones touristiques.

«Ce sont dix-sept édicules qui bénéficieront d’une cure de jouvence, dont six seront équipés de cabines autonettoyantes.»

En 2014, le Conseil communal avait voté un préavis de 4 millions pour «doter la ville de W.-C. fonctionnels et robustes, installés dans des lieux esthétiques et conviviaux». Par «fonctionnel et robuste», il faut comprendre que le mobilier sera en inox.

À l’instar d’autres villes suisses, Lausanne veut tenter l’expérience des toilettes payantes. Celles-ci permettraient d’améliorer la propreté. Mettre la main à la poche inciterait les usagers à se monter plus respectueux des lieux. La Municipalité a donc décidé de concilier les avantages des W.-C. payants et gratuits en équipant les lieux d’aisances de la Riponne et de Saint-François des cabines autonettoyantes accessibles contre 1 franc et d’autres en accès libre. Les utilisateurs auront le choix. Cette formule devrait voir le jour d’ici à la fin de l’année. Un bilan sera tiré de cette expérience. Il permettra «d’orienter les réflexions» de la Municipalité sur cette question.

Il y a quatre ans, la ville de Lausanne comptait encore 52 W.-C. publics. Actuellement, il n’en reste plus que 48. Ce qui fait un cabinet pour 2920 Lausannois. La Municipalité juge cette offre «satisfaisante» en comparaison d’autres villes comme Genève, qui connaît un rapport d’une toilette pour 3800 habitants. (24 heures)

Créé: 09.08.2018, 21h46

Articles en relation

Les toilettes déversent drogue et sexe dans la ruelle

Lausanne Les travaux des WC de la Riponne occasionnent le report de scènes crues vers un autre lieu à proximité. Parfois à la vue de tous. Plus...

En finir avec les «toilettes de la honte» place de la Riponne

Lausanne La Ville investit 350'000 francs pour rénover les WC publics qui servent de shootoir aux toxicomanes. La moitié sera payante. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...