Lausanne voit son magot fondre à cause du Canton

Comptes 2018L’exercice se solde par un déficit de 27,7 millions malgré une politique stricte de maîtrise des charges. Le ton monte contre l’Etat.

La municipale Florence Germond a rompu une lance en faveur des Communes.

La municipale Florence Germond a rompu une lance en faveur des Communes. Image: ODILE MEYLAN/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les comptes 2018 de la Ville de Lausanne illustrent cette année un phénomène qui touche bon nombre de communes. Malgré une forte maîtrise des charges (+1% seulement), le déficit de la capitale augmente par rapport à l’an dernier pour descendre à – 27,7 millions, sur un montant global des charges de 1,764 milliard. Jeudi, la municipale des Finances, Florence Germond, et le syndic, Grégoire Junod, ont rompu une lance en faveur des Communes. De plus en plus de problèmes se posent désormais aux localités dont la contribution à la facture sociale augmente tandis que leurs recettes diminuent à cause de la RIE III. «Il faut redonner à chaque niveau institutionnel la compétence de gérer son propre budget», clame Florence Germond. Elle démontre que, malgré ses efforts d’économie (13,1 millions en 2018), son déficit s’accentue.

Lourde facture

La municipale explique que la part lausannoise à la facture sociale et à la péréquation intercommunale a augmenté de 15,2 millions. Et du côté des recettes, le manque à gagner induit par l’introduction anticipée dans le canton de la réforme fiscale des entreprises est de 2,5 millions.

Pour Grégoire Junod, il est grand temps de confronter l’État qui, de son côté, affiche une santé financière insolente. Le syndic le dit en des termes plus choisis, exposant que la Municipalité se trouvera «occupée» avec cette question ces prochaines années. «Nous devons pouvoir assurer le développement de la ville et de la région», déclare-t-il. Une plate-forme Canton-Communes sur la péréquation est sur pied, tandis que les négociations sur la répartition de la facture sociale vont bientôt démarrer. Le syndic appelle fortement de ses vœux un «rééquilibrage». À ses yeux, la balance penche beaucoup trop du côté du Canton aujourd’hui.

Malgré les facteurs extérieurs qui plombent ses finances, la Municipalité n’a pas arrêté d’investir dans le déploiement des grands projets comme l’écoquartier des Plaines-du-Loup, la partie sportive de Métamorphose ou l’entretien du patrimoine. Elle y est allée de 115,5 millions, dont 10,6 ont dû être empruntés aux banques. C’est la première fois depuis 2012 que l’autofinancement ne suffit pas pour investir.

La manne RFFA

La dette nette (c’est-à-dire la dette bancaire diminuée du patrimoine cessible) remonte légèrement au-dessus du cap symbolique des 2 milliards.

Une manne pointe cependant à l’horizon. C’est la compensation qu’impose la RFFA pour les pertes fiscales subies par les communes. La «réforme fiscale et financement de l’AVS» soumise au vote le 19 mai contraint les Cantons à la rétrocession. Lausanne en attend «au moins 15 millions».

À l’adresse des référendaires qui distillent ces jours leurs arguments de campagne, Grégoire Junod insiste sur le fait que sa Ville a absolument besoin de cet argent, en particulier pour passer le cap de la réforme cantonale déjà en vigueur. Il conteste ainsi l’idée que la RFFA va vider les caisses publiques. Pas la sienne en tous les cas.

Globalement, le syndic entend poursuivre sa route dans un esprit d’économicité avec la continuation du Plan structurel d’améliorations financières (PSAF II, 35 millions d’économies à terme). Mais les objectifs du programme de législature, qui met l’accent sur l’accueil des enfants, la sécurité, le logement et les énergies renouvelables, doivent être maintenus. Il juge que si les déficits continuent d’augmenter à l’avenir, ce ne sera simplement pas possible.

Créé: 19.04.2019, 17h40

Articles en relation

Lausanne présente un budget de funambule

Finances La Ville prévoit une année 2018 déficitaire à hauteur de 29,7 millions. Mais continue d’investir. Plus...

Les comptes 2017 de Lausanne ont meilleure mine que prévu

Finances L’exercice 2017 presque à l’équilibre alors que 40 millions de déficit étaient annoncés. La dette nette passe sous les 2 milliards. Plus...

Lausanne pointe la RIE III pour expliquer son déficit

Finances Le budget 2019 de la Municipalité avoisine 1,9 milliard de francs. Si le Canton n’anticipait pas la réforme fiscale l’an prochain, la perte serait de 14 millions au lieu de 42 Plus...

Le Canton de Vaud prospère, mais ses Communes galèrent

Politique Cette fin d’année a connu un regain de tensions entre les deux entités. Face à un Canton en pleine santé financière, les communes s’enfoncent peu à peu dans la frustration. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.