Des licenciements sont à craindre à Beaulieu

LausanneLe groupe MCH serait en passe de se désinvestir du Palais de Beaulieu. La Fondation pourrait reprendre la main sur l’exploitation du site.

Le retrait progressif du groupe MCH à Beaulieu semble se confirmer.

Le retrait progressif du groupe MCH à Beaulieu semble se confirmer. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qu’a-t-il été annoncé mercredi en fin de journée lors de l’assemblée générale du personnel de MCH Beaulieu, à Lausanne? Probablement des licenciements. Combien? Et dans quel délai? Les responsables refusent, pour l’heure, de communiquer. Mais la perspective de voir les forces réduites ne serait pas une grande surprise pour le personnel. «Ce serait une suite logique, commente un collaborateur sous le couvert de l’anonymat. Il a déjà été annoncé que MCH Beaulieu voulait se concentrer uniquement sur son activité première, à savoir l’organisation de salons.»

Selon nos informations, la Fondation de Beaulieu, propriétaire des bâtiments, pourrait reprendre l’exploitation du site. Un communiqué du 19 mars dernier révélait d’ailleurs que «des négociations avec MCH sur une révision des conditions contractuelles liant MCH à la Fondation de Beaulieu» étaient en cours. On peut donc imaginer qu’elles sont arrivées à terme et que l’entreprise organisatrice du Comptoir Suisse et d’Habitat-Jardin adapte sa voilure à la nouvelle donne.

C’est que le désengagement de MCH Group à Lausanne est en cours depuis quelques années. L’échec en votation populaire de la tour Taoua, en 2014, est un tournant qui a vu le groupe bâlois se séparer de l’organisation des congrès, du Théâtre de Beaulieu, ainsi que de l’intendance du site et la gestion du parking. En 2015, cette restructuration avait été suivie de la suppression d’une quinzaine de postes.

Pour MCH, qui disait alors vouloir se concentrer sur sa spécialité – l’organisation de foires et de salons –, la restructuration ne semble pas avoir changé grand-chose à la donne. Après des années de croissance, le marché se tasse. Des grincements sont apparus dans les rouages. Il en va ainsi des vaches de Swiss Expo, lâchées par MCH, de l’annulation en dernière minute d’un salon de la moto en 2016 ou encore de la redéfinition de Gastronomia, qui change de nom et raccourcit sa durée.

En outre, l’automne dernier, la Ville de Lausanne dévoilait son intention de reprendre les Halles Nord. Un remaniement foncier qui priverait le Comptoir et Habitat-Jardin de larges surfaces d’exploitation. Dans ce contexte, le syndic, Grégoire Junod, disait alors dans nos colonnes: «La question d’un départ anticipé du groupe (Ndlr: le contrat d’exploitation du site par MCH court jusqu’en 2021) n’est pas un tabou.»

En revanche, la récente «affaire Beaulieu», qui a vu l’ancien secrétaire général de la Fondation de Beaulieu faire l’objet d’une plainte pénale, est probablement sans rapport avec les difficultés du locataire bâlois. (24 heures)

Créé: 26.04.2018, 07h10

Articles en relation

Lausanne veut redistribuer les cartes du site de Beaulieu

Remaniements En se réappropriant les halles Nord, Lausanne promet de priver le Comptoir d’une partie de ses surfaces d’exposition. Vivra-t-il au-delà de sa centième édition? Plus...

MCH Beaulieu licencie quinze personnes

Lausanne Une quinzaine de licenciements ont été signifiés aux employés du groupe bâlois, qui exploite le site de Beaulieu. Celui-ci veut se recentrer sur les foires et les salons Plus...

La disgrâce du système Beaulieu fait des dégâts

Lausanne Sevrées de mandats, les sociétés choyées par le secrétaire général Marc Porchet ont dû licencier. Avec cette affaire, le canton a ainsi déjà perdu une quarantaine d’emplois. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...