Lutry face aux défis d’une mobilité dans tous les sens

AménagementsUn ingénieur en transports va être recruté pour anticiper l’avenir et gérer les nombreux dossiers déjà sur les rails.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Consciente que la mobilité est l’un des enjeux majeurs de la législature, la Municipalité de Lutry se donne les moyens d’en relever les nombreux défis. Après la création d’un dicastère spécifique, la Commune recrute en ce moment un(e) ingénieur(e) des transports. Il s’agit de lui confier le nouveau poste de délégué(e) à la mobilité, prévu pour début 2018.

Le cahier des charges est dense: gestion de projets, coordination à l’interne mais aussi avec le Canton et la Confédération, propositions novatrices pour l’avenir ou encore information à la population. Une tâche à la hauteur de la pile de dossiers à gérer.

L’arrivée des BHNS

La future ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) prévue entre Bussigny et Lutry est le plus gros des projets à venir. Alors que les procédures sont déjà enclenchées dans l’Ouest lausannois, le tronçon le plus à l’est (entre Petite-Corniche à Lutry et Damataire-Nord à Pully) sera mis à l’enquête lors du premier trimestre 2018.

Pour garantir la priorité des nouveaux trolleybus, d’importants aménagements sont nécessaires sur la route Cantonale. Ainsi, à l’entrée ouest, le pont sera détruit et remplacé par un giratoire avec voie centrale réservée aux bus (voir photo ci-dessus). La maison rose, propriété de la Commune et actuellement occupée par l’EVAM, sera rasée. Un peu plus loin, le secteur du Voisinand sera entièrement réorganisé. Des espaces publics et des bandes cyclables seront aménagés. Après déduction des subventions, le coût total est estimé à environ 32 millions de francs pour Lutry. Si les procédures ne traînent pas, la mise en service pourrait intervenir en 2022. Néanmoins, les oppositions déposées dans l’Ouest peuvent inciter à la prudence.

À noter que le PALM (dont Lutry est la porte d’entrée à l’est) impose de réguler l’accès à son périmètre, pour éviter une surcharge de véhicules. Lutry va donc installer un feu à la Petite-Corniche. «Entre 800 et 1000 mètres de queue devraient se former tous les matins, soit jusqu’à Villette environ», annonce Kilian Duggan, municipal chargé de la Mobilité.

Les liaisons nord-sud

Les habitants des hauts réclament régulièrement une meilleure desserte alors que l’essentiel des lignes de bus et de train découpent le territoire horizontalement. «De nouveaux habitants arriveront dans les hauts et il faut leur proposer une alternative à la voiture avant qu’ils ne prennent des habitudes, admet le municipal. Les axes est-ouest sont performants et parfois il manque simplement un petit lien nord-sud pour faire venir les gens sur ces lignes.»

La Municipalité mise en partie sur la créativité de son futur délégué à la mobilité pour trouver des solutions. L’idée d’un téléphérique urbain, dont l’impact au sol est faible et qui permettrait de désengorger des secteurs entiers, est par exemple «à étudier sérieusement». Toujours à propos des hauts, la possibilité de prolonger la ligne de bus 47 est en discussion. Quant à la 2x2 voies entre la sortie de l’autoroute et la Conversion, la volonté serait de ne conserver qu’un bidirectionnel et d’aménager en parallèle une travée verte ou des zones de stationnement.

Le stationnement

Le parking sous les jardins du Château devait permettre de délester le bourg et les bords du lac mais la population l’a refusé. Depuis, une démarche participative a été lancée. Toutes les propositions faites jusqu’ici sont prises en compte et discutées.

L’une des volontés majeures reste de rendre les rives à la population, tandis que «l’idée du parking n’est pas encore enterrée». Kilian Duggan précise, études à l’appui, qu’il n’y a «objectivement pas de pression sur le stationnement dans le bourg» mais que le ressenti est différent au sein de la population.

Ainsi, depuis début novembre, le régime de stationnement y a été unifié. «Beaucoup de gens tournaient pour trouver une place avant de se rabattre sur les parkings. Cette unification doit permettre de réduire la rotation des véhicules.» Des réflexions sont en cours pour faciliter le paiement aux bornes et proposer un outil indiquant la disponibilité en places des différents parcs, afin d’orienter les automobilistes le plus en amont possible. (24 heures)

Créé: 14.12.2017, 07h25

«Le sans-voiture serait un peu illusoire ici»

Municipal Vert élu en 2016 dans un fief PLR, Kilian Duggan a la charge de la Mobilité mais aussi de la Sécurité. Conscient que la problématique des transports est parfois sensible, il entend «expliquer les enjeux et l’utilité des différents projets» à la population. Aussi, il précise d’emblée que la situation de Lutry ne permet pas une politique aussi active que celle de Lausanne en faveur des modes doux. «Une vision sans voiture serait un peu illusoire ici. Il est toujours possible de contraindre mais ça ne serait pas correct, il faut plutôt proposer des alternatives. Pour les liaisons nord-sud, par exemple, il y a toujours eu une politique de demande mais je crois que nous devons mener une politique d’offre. Quand les solutions existeront, les gens les utiliseront.» Le municipal attire également l’attention sur la requalification de la route Cantonale: «Tous les modes de transport seront mis sur un pied d’égalité. Bus, autos, vélos et piétons circuleront côte à côte. C’est un message pour signifier que la voiture n’est plus reine.» Finalement, il prône l’adaptation continue plutôt que les solutions figées. «Typiquement, sur le stationnement, des décisions sont prises mais elles sont réversibles. Un suivi mensuel est effectué et des retouches sont possibles.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des déchets plastiques dans le Léman. Paru le 18 avril 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...