Passer au contenu principal

Pour un maintien du lieu d'origine après une fusion

Le Conseil d'Etat soumettra au Grand Conseil un projet de révision de la loi sur les fusions permettant de garde sa commune d'origine.

La conseillère d'Etat Bétrice Métraux a voulu réagir aux récents et nombreux échecs de fusion cantonale.
La conseillère d'Etat Bétrice Métraux a voulu réagir aux récents et nombreux échecs de fusion cantonale.
ARC-JEAN-BERNARD SIEBER

Conserver le nom de sa commune d'origine et sa bourgeoisie, même après une fusion, ce sera bientôt possible dans le canton. Le Conseil d'Etat annonce ce vendredi qu'il soumettra au Grand Conseil un projet de révision de la loi sur les fusions en ce sens, ayant pris «en considération l’attachement très fort de certains habitants à leur commune d’origine». Il propose donc d’introduire «la possibilité d’en conserver la mention après une fusion avec d’autres communes», suivant l'avis du Département des institutions et de la sécurité (DIS) et du Département de l’économie et du sport.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.