Passer au contenu principal

Malley et son «bouquet de tours» passent leur grand oral

Le 27 novembre, la population de Prilly se prononcera sur l’avenir de la plus grande friche du canton. Un test crucial.

L'association Avenir Malley a fait réaliser ses propres simulations du quartier à venir. Sur les images, seules deux tours (en vert foncé) appartiennent au plan de quartier Malley-Gare, soumis au vote. Les autres appartiennent à d'autres plans de quartier en projet à Malley.
L'association Avenir Malley a fait réaliser ses propres simulations du quartier à venir. Sur les images, seules deux tours (en vert foncé) appartiennent au plan de quartier Malley-Gare, soumis au vote. Les autres appartiennent à d'autres plans de quartier en projet à Malley.
L'association Avenir Malley a fait réaliser ses propres simulations du quartier à venir. Sur les images, seules deux tours appartiennent au plan de quartier Malley-Gare, soumis au vote. Les autres appartiennent à d'autres plans de quartier en projet à Malley.
L'association Avenir Malley a fait réaliser ses propres simulations du quartier à venir. Sur les images, seules deux tours appartiennent au plan de quartier Malley-Gare, soumis au vote. Les autres appartiennent à d'autres plans de quartier en projet à Malley.
Avenir Malley
L'association Avenir Malley, qui a jusqu'ici demandé en vain la pose de gabarits ou de ballons à l'emplacement des tours, a fait réaliser ses propres simulations.
L'association Avenir Malley, qui a jusqu'ici demandé en vain la pose de gabarits ou de ballons à l'emplacement des tours, a fait réaliser ses propres simulations.
DR
1 / 7

C’est un pari, et l’avenir dira s’il était fou. En mai dernier, le Conseil communal de Prilly adoptait, à une large majorité, le plan de quartier Malley-Gare. Avec ce vote, il approuvait les premiers contours d’un projet pharaonique de développement urbanistique: la renaissance de Malley, soit la plus grande friche industrielle du canton. Mais coup de théâtre: en même temps, le plénum décidait de soumettre le plan de quartier au référendum. Le 27 novembre prochain, les Prillérans auront leur mot à dire sur ce projet. C’est une première, et l’enjeu est de taille. C’est que Malley-Gare n’est qu’une pièce d’un puzzle d’au moins trois plans de quartier étroitement liés. S’il est rejeté, soit si c’est non au référendum, c’est plus qu’une seule copie qu’il faudra revoir.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.