Malley et son «bouquet de tours» passent leur grand oral

VotationLe 27 novembre, la population de Prilly se prononcera sur l’avenir de la plus grande friche du canton. Un test crucial.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un pari, et l’avenir dira s’il était fou. En mai dernier, le Conseil communal de Prilly adoptait, à une large majorité, le plan de quartier Malley-Gare. Avec ce vote, il approuvait les premiers contours d’un projet pharaonique de développement urbanistique: la renaissance de Malley, soit la plus grande friche industrielle du canton. Mais coup de théâtre: en même temps, le plénum décidait de soumettre le plan de quartier au référendum. Le 27 novembre prochain, les Prillérans auront leur mot à dire sur ce projet. C’est une première, et l’enjeu est de taille. C’est que Malley-Gare n’est qu’une pièce d’un puzzle d’au moins trois plans de quartier étroitement liés. S’il est rejeté, soit si c’est non au référendum, c’est plus qu’une seule copie qu’il faudra revoir.

Sujet émotionnel

Mais sur quoi votera-t-on exactement dans deux mois? L’enjeu est le développement d’un morceau de quartier qui doit accueillir, d’ici à 2022, 420 nouveaux habitants et 630 emplois au bord des voies de chemin de fer, juste en dessous de la gare de Malley. Surtout, on votera sur la possibilité de construire à cet endroit deux tours, qui pourraient atteindre 63 et 77 mètres. La question est émotionnelle, sachant que les buildings n’ont pas toujours la cote. On pense au rejet populaire de Taoua à Lausanne et d’une autre tour à Bussigny.

A Prilly, la campagne annonce un face-à-face entre deux associations, qu’il faudra apprendre à ne pas confondre: Malley Demain et Avenir Malley. La première a derrière elle la Municipalité au grand complet et tous les partis prillérans favorables à Malley-Gare: le PS, le PLR, les Verts, le PDC et le POP. Seule manque à l’appel l’UDC, opposée de longue date au projet. Les partisans s’affichent confiants et justifient le pari du référendum. «Nous avons senti que les gens voulaient un débat. Mais ce projet nous convainc à tel point que nous faisons confiance à la population», explique Rebecca Joly, présidente des Verts de Prilly. L’enthousiasme est donc de mise chez les parlementaires, quoique nuancé par le syndic PLR, Alain Gillièron, lui aussi membre de Malley Demain et, surtout, pilier des projets de développement de Malley depuis des années: «On se serait quand même volontiers passé de ce référendum, même si c’est sans doute une bonne chose.»

Débat ouvert

En face, l’association Avenir Malley s’active depuis plusieurs mois déjà contre le projet. «Le problème, c’est qu’il est démesuré. Il ne s’agit pas seulement de Malley-Gare. En tout, il est question de construire un bouquet de cinq tours à Malley, avec une densité de population qui dépassera les quartiers les plus peuplés de Lausanne», avance Jean-Claude Péclet, président de l’association. Autre argument de campagne, le trafic que générera le futur quartier: «Alors que l’axe nord-sud (ndlr: l’avenue du Chablais) est déjà surchargé, ils brandissent des études qui disent qu’il n’y aura pas de problème. Nous les contestons!»

Avenir Malley le sait bien, la campagne se jouera largement sur le visage futur de Malley. L’association qui milite pour le non s’est déjà armée de ses propres simulations des tours, visibles sur son site Internet. Et elle en promet d’autres pour bientôt. Du côté des partisans du oui, on manie les images avec plus de prudence. Pour l’instant, les autorités et Malley Demain illustrent le futur quartier au moyen d’aquarelles, qui circulent depuis longtemps déjà, même s’ils promettent de sortir leurs propres simulations dans le courant de la campagne. «Elles présenteront les deux tours au maximum de leur hauteur», signale Alain Gillièron. En effet, même s’ils rappellent qu’il s’agit de maxima, les partisans de Malley-Gare se montrent assez clairs. «C’est un des buts de ce référendum: demander à la population si elle est prête à accepter ces tours», avance Rebecca Joly. Pour convaincre les Prillérans, la campagne ne fait que commencer et promet quelques passes d’armes, notamment lors d’un débat contradictoire annoncé pour le 3 novembre prochain . (24 heures)

Créé: 01.10.2016, 11h32

Une étape stratégique

Malley-Gare s’insère dans le projet plus large de Malley-Centre, un puzzle à plusieurs pièces. Il y a d’abord le Centre sportif de Malley, avec ses deux patinoires, intérieure et extérieure, et plusieurs piscines couvertes, dont le permis de construire vient d’être délivré. Son chantier pourra commencer d’ici quelques semaines, avec pour objectif d’être achevé en 2020, pour les Jeux olympiques de la jeunesse.

Autour de ce complexe, c’est une petite ville qui doit sortir de terre. Un développement qui s’articule en trois étapes et autant de plans de quartier, Malley-Gare étant le plus avancé. Au nord des voies de chemin de fer, le plan de quartier Viaduc devrait être présenté après la votation du 27 novembre, et pourrait comprendre deux tours, une de 100 mètres et une de 65 mètres. Enfin, au sud de Malley-Gare, le plan de quartier Malley-Gazomètre est lui aussi dans le pipeline, avec une cinquième tour de 55 mètres.

Selon les estimations actuelles, Malley-Centre, ce sera 1100 logements, 2400 habitants, 1700 emplois, une école avec 15 salles de classe, une maison de quartier et une garderie. Le tout à l’horizon 2022, sauf surprise dans les urnes.

Articles en relation

La campagne de soutien à Malley-Gare est lancée

Prilly Prilly Première pièce de la renaissance de Malley, le plan de quartier passe le test du référendum le 27 novembre prochain. Plus...

L’association Avenir Malley dit non au plan de quartier de Malley-Gare

Urbanisme Un groupe de citoyens de Prilly, Renens et Lausanne va militer pour le refus du projet soumis au vote populaire des Prillérans. Plus...

La population prillérane votera sur l'avenir de Malley

Urbanisme Le Conseil communal a décidé de laisser les Prillérans s'exprimer sur le projet Malley-Gare. Plus...

A Renens et Prilly, les partis sont à l’aise avec les tours

Urbanisme Avec des bémols, le plan de quartier Malley-Gare suscite l’adhésion. Un référendum pourrait ouvrir le débat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.