[VIDÉO] La manif antispéciste tourne à l’affrontement

BeaulieuDes éleveurs ont pris à partie des animalistes venus protester samedi, en marge de Swiss Expo.

Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Samedi en début d’après-midi, il y avait plus d’animation devant Beaulieu qu’à l’intérieur. Une cinquantaine d’antispécistes ont profité de Swiss Expo pour protester contre l’exploitation animale, à l’aide de slogans ironiques: «Finir à l’abattoir, c’est bonnard» ou «Sans bidoche, le monde serait moche». Mais la présence des véganes a vite échauffé les esprits. Des éleveurs ont jeté œufs et gobelets en plastique sur les militants, avant de se ruer sur eux pour déchirer leurs pancartes. Une douzaine de policiers ont dû s’interposer pour calmer le jeu. Après cette entrée en matière électrique, la manifestation s’est poursuivie durant une heure et demie dans une ambiance un peu plus calme, mais toujours sous surveillance policière, et sous les insultes et les sifflets.

«Swiss Expo, c’est notre manifestation. Ce n’est pas normal que ces militants viennent ici. Ils menacent nos métiers»

«On ne s’attendait pas à des réactions aussi violentes des éleveurs. De nombreux militants ont eu peur. On va faire un débriefing pour savoir comment mieux assurer notre sécurité l’année prochaine», constate Fabien Truffer, porte-parole de l’association Pour l’Égalité Animale (PEA) organisatrice de la manifestation. «On aimerait instaurer le dialogue avec les paysans, car on peut être d’accord sur plein de choses. Je pense, par exemple, que tous les éleveurs veulent limiter la souffrance de leurs animaux», continue-t-il. Mais pour les paysans, les animalistes n’ont pas leur place au salon agrotechnique. «Swiss Expo, c’est notre manifestation. Ce n’est pas normal que ces militants viennent ici. Ils menacent nos métiers. Si tout le monde était végane, qu’est-ce qu’on deviendrait?» s’interroge Jimmy Jacot, un jeune boucher.

Cindy Guignard, responsable communication de Swiss Expo, considère aussi la venue des militants comme «une provocation, qui occulte le travail important que les éleveurs font chaque jour». Les organisateurs, qui avaient dû augmenter le dispositif de sécurité après l’irruption d’antispécistes sur la zone de concours l’an passé, ne prévoient pas un renforcement de la sécurité pour le prochain salon.

Un yankee coiffe les vaches de Swiss Expo

Créé: 15.01.2018, 08h30

Visiteurs étrangers en hausse

La manifestation dédiée à l’agriculture a encore une fois attiré les foules. Plus de 24 000 visiteurs ont répondu présent pour cette 22e édition. La fréquentation est stable par rapport à l’an passé.

Mais le cru 2018 a attiré un nombre croissant de visiteurs étrangers, venus de Chine, de Russie ou de Nouvelle-Zélande. «Nous sommes très satisfaits de voir que nos efforts pour faire connaître la manifestation à l’étranger portent ses fruits», constate Cindy Guignard, responsable communication de Swiss Expo.

Quant à la compétition, elle a sacré Rogy Goldwyn Ghardaia dans la catégorie race laitière. Cette vache Holstein est la propriété de Joe Demierre, basé à La Joux, dans le canton de Fribourg. Dans la catégorie race mixte, c’est Bergermatten Pedro Desire, propriété de Jakob et Michael Berger (Milken, canton de Berne), qui a été désignée Championne suprême.
La prochaine édition de Swiss Expo se déroulera du 9 au 12 janvier 2019, soit du mercredi au samedi, les nouveaux jours d’ouverture inaugurés cette année.

Articles en relation

[Vidéo] Toiletter sa vache peut rapporter gros

Swiss Expo La venue de coiffeurs pour vaches dans les foires au bétail révèle les enjeux d'un marché qui peut s'avérer juteux. Plus...

Le pape de la raclette racle aussi à Swiss Expo

Terroir Fromager, éleveur et ambassadeur de la spécialité, Eddy Baillifard racle dans le monde entier. Plus...

L’ombre des antispécistes plane sur Swiss Expo

Lausanne L’irruption sur le ring de l’an passé est restée dans les mémoires, mais les manifestants annoncent vouloir miser sur l’ironie Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.