Passer au contenu principal

Manif devant le CIO contre des «JO 2020 radioactifs»

Pour les protestataires, le Japon utilise les Jeux pour «solder les conséquences» de Fukushima.

Après le rassemblement, une petite délégation de manifestants a pu rencontrer des dirigeants du CIO.
Après le rassemblement, une petite délégation de manifestants a pu rencontrer des dirigeants du CIO.
Keystone

Une quarantaine de personnes se sont rassemblées, mercredi, devant le siège du Comité international olympique (CIO), à Vidy, pour protester contre la tenue des prochains Jeux olympiques d’été, prévus du 24 juillet au 9 août 2020 à Tokyo.

Les contestataires estiment scandaleux que l’événement puisse avoir lieu, «le Japon étant toujours en urgence nucléaire depuis l’accident de Fukushima de 2011». Pour eux, le pays se sert de ces JO pour «faire croire aux Japonais et au monde entier que les conséquences de l’accident sont terminées».

Ils disent craindre «que le spectacle de masse masque la gravité de la situation des populations contraintes de vivre dans des régions contaminées» et déplorent que le parcours de la flamme olympique emprunte ces mêmes zones. Certaines épreuves, notamment la natation et le triathlon dans la baie de Tokyo, sont aussi pointées du doigt car jugées dangereuses pour les athlètes.

Sur place, l’ancien conseiller national et député vaudois Christian van Singer a lancé: «Porte-parole de l’association Sortir du nucléaire Suisse romande et représentant des Verts vaudois, je salue cette manifestation. Les JO ne doivent pas contribuer à la désinformation que les nucléocrates tentent de nous faire avaler. C’est une opération de green washing inadmissible.»

À l’issue du rassemblement, une petite délégation de manifestants avait rendez-vous avec des dirigeants du CIO.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.