Passer au contenu principal

La manif pour la poste a eu lieu malgré l’interdiction

Une vingtaine de personnes ont manifesté contre la fermeture du guichet, malgré l’opposition de la Commune.

Une vingtaine de manifestants sont venus exprimer leur attachement au bureau de poste de Froideville.
Une vingtaine de manifestants sont venus exprimer leur attachement au bureau de poste de Froideville.
PATRICK MARTIN

Ils ont bravé l’interdiction. Ils étaient une vingtaine, samedi matin, à manifester contre la fermeture du bureau de poste de Froideville, qui vivait son dernier jour.

L’interdiction par la Municipalité, qui s’y opposait faute d’avoir été prévenue à temps, n’a donc pas impressionné les manifestants. Parmi ces derniers, plusieurs députés (les socialistes DelphineProbst et Valérie Induni ainsi que Jean-Michel Dolivo, SolidaritéS), le secrétaire syndical d’UNIA Yves Defferrard, et le président de le section Gros-de-Vaud du PS Vaud Sébastien Lehmann dénonçaient le côté arbitraire de l’interdiction.

De leur côté, les habitants regrettaient la cinquième fermeture d’une poste en quatre ans dans la région. «Dans le plus vaste district du canton, il ne reste que cinq bureaux.» Satisfait que le rassemblement n’ait pas donné lieu à des débordements, le syndic, Jean-François Thuillard (UDC) ne semblait pas faire grand cas du fait que l’interdiction n’ait pas été respectée.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.