Passer au contenu principal

Manifestation à Lausanne pour le jeune décédé en cellule

Des centaines de personnes ont défilé dans la rue ce mercredi soir pour rendre hommage à Lamine Fatty et protester contre les négligences qui lui auraient coûté la vie.

Une foule de 400 à 500 personnes a défilé mercredi soir entre la place de la Riponne et la place de l’Europe, à Lausanne, pour rendre hommage à Lamine Fatty, le jeune Gambien retrouvé mort le 24 octobre dernier alors qu’il était en détention. L’appel à la manifestation avait été lancé par le Collectif Jean Dutoit, qui rassemble à Lausanne des migrants africains en situation précaire. Il a été suivi par plusieurs autres associations qui se sont relayées au micro pour mettre en cause les négligences qui auraient conduit à la mort du jeune homme.

«Lamine était notre frère. Il était jeune. Il était venu ici pour chercher une vie meilleure. Il ne méritait pas d’être traité comme un chien», a déclaré un membre du Collectif Jean Dutoit à la tribune. L’arrestation du requérant d’asile gambien s’était révélée être le fruit d’une méprise sur son identité. Il avait été placé en détention par la police cantonale en attendant d’être transféré dans le canton de Lucerne alors qu’il était attribué au canton de Vaud. Dans un communiqué diffusé en marge de la manifestation, le Collectif R s’étonne de cette incarcération en raison de l’état de santé du jeune homme. Il venait en effet de subir une opération au cerveau.

Le rassemblement de mercredi a été l’occasion pour divers collectifs de dénoncer plus largement l’existence d’un racisme institutionnel, de contrôles au faciès visant les personnes de couleur et de violences policières dans les rues de Lausanne. De nombreuses personnes de couleur ont participé à la manifestation, scandant des slogans antiracistes. «J’ai été arrêté et fouillé plusieurs fois, raconte un jeune Nigérian venu distribuer des tracts. Des policiers m’ont donné des coups et confisqué l’argent que j’avais sur moi. On nous dit de rentrer dans notre pays. Ça ne fait aucune différence que l’on ait ou non des papiers en règle.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.