Passer au contenu principal

La messe érythréenne transfigure le temple de Chailly

Les chrétiens orthodoxes d’Erythrée forment une communauté soudée dans le canton. 200 personnes assistent chaque dimanche à une liturgie qui transporte tout droit en Afrique.

Rites orthodoxes Les rituels les plus sacrés de la liturgie se font à l’abri des regards, derrière un grand rideau.
Rites orthodoxes Les rituels les plus sacrés de la liturgie se font à l’abri des regards, derrière un grand rideau.
Patrick Martin

Vêtus de leurs chasubles et de leurs coiffes, ou de simples toges en cotonnade, les prêtres et les diacres sont là depuis l’aurore. Pour prier. La messe, elle, a commencé vers 8 heures. En ce dimanche matin, le temple de Chailly accueille environ 200 personnes pour une liturgie qui se déploiera longuement jusqu’à midi. Comme presque chaque semaine depuis sept ans, la communauté orthodoxe érythréenne a pris possession de la belle église de quartier. Et c’est peu dire qu’elle transfigure les lieux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.