Passer au contenu principal

Des mesures pour les paysans face à la canicule

Les herbages viennent à manquer sur tout le canton. Le bétail sera autorisé à pâturer sur des terrains destinés à la promotion de la biodiversité.

La mesure vise à éviter de puiser dans les réserves de fourrage destinées à l'hiver.
La mesure vise à éviter de puiser dans les réserves de fourrage destinées à l'hiver.
Olivier Allenspach (archive)

La canicule entraîne des mesures d’urgence en faveur des agriculteurs. Sur l’ensemble du canton, la croissance des herbages que consomme le bétail vient à manquer à cause de la chaleur et du manque de précipitations. Pour éviter aux agriculteurs de puiser dans leurs réserves de fourrage pour l’hiver, le bétail est autorisé depuis mardi à pâturer sur des terrains habituellement intouchables à cette période de l’année.

En temps normal, certaines surfaces, destinées à la promotion de la diversité, ne sont autorisées à la pâture ou à la fauche qu’à partir du 1er septembre. «Cela oblige les agriculteurs à garder des terrains sans les faucher, le temps que les plantes se développent et égrènent, ce qui favorise un profil de biodiversité intéressant», explique Jacques Henchoz, chef de l’état-major de la viticulture et des affaires vétérinaires à l’État de Vaud. La préservation de ces terres ne risque-t-elle pas de pâtir de la mesure? «Du fait de la sécheresse, les plantes ont poussé et mûri plus rapidement. Cela permet de les faucher plus tôt que prévu sans que cela ait beaucoup d’impact.»

D’autres contraintes auxquelles doivent se plier les agriculteurs seront aussi allégées. Ils n’auront notamment plus besoin de couvrir les besoins quotidiens des animaux avec au moins un quart de matière sèche avec la pâture. Ils sont également autorisés à remplacer les sorties au pâturage par une sortie sur une courette.

«Cette mesure d’urgence ne concerne pas que Vaud, puisque les cantons de Fribourg, de Neuchâtel, de Berne et du Jura l’ont également mise en place», précise Jacques Henchoz. Elle sera maintenue tant que dureront les grandes chaleurs. Si les mesures d’urgence face à la canicule ne concernent pour l’instant que les exploitations actives à l’année, elles pourraient être étendues aux estivages. Il sera alors possible de faire monter du fourrage à l’alpage.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.