Elle met son cœur et sa poigne au service de la Fête du blé et du pain

EchallensGéraldine Regamey-Mudry est la présidente de la commission spectacle de l’événement challensois.

Géraldine Regamey-Mudry fait le lien entre les quatre concepteurs du spectacle «Solstices» et le bureau de la fête.

Géraldine Regamey-Mudry fait le lien entre les quatre concepteurs du spectacle «Solstices» et le bureau de la fête. Image: MARIUS AFFOLTER/VHQ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Son sens des relations humaines et, surtout, un optimisme à toute épreuve auront été bien utiles à Géraldine Regamey-Mudry ces derniers mois. Cette trentenaire préside en effet la commission spectacle de la 4e Fête du blé et du pain et, à ce titre, fait le lien entre les quatre concepteurs du spectacle Solstices et le bureau de la fête. Deux mondes bien différents, ayant des objectifs parfois presque contradictoires. «Moi qui aime remettre l’humain au centre des projets pour les faire avancer, j’ai été servie. Mais au final tout le monde a accordé ses violons», se réjouit-elle.

Franche et attentionnée

Dans ce rôle, elle a notamment eu plusieurs fois l’occasion de mettre en pratique son leitmotiv: pour débloquer les situations, il faut se dire les choses. «C’est le côté tranché de mon caractère, qui me vient probablement de mon papa valaisan. Mais je ne garde jamais rien pour moi.» Cette spécialiste de la communication fait toutefois toujours attention de bien préciser, lorsqu’il faut mettre les points sur les i, que c’est l’action de la personne qui est en cause et pas la personne elle-même. «C’est impératif, car sinon l’interlocuteur se sent agressé.» Une attention à l’autre dont elle estime cette fois qu’elle vient des racines belges de sa mère. «Ma mère m’a donné mon côté rassembleur et le besoin de vivre entourée de ma famille et de mes amis.»

Se qualifiant de «très connectée» et capable d’instantanément percer les gens, Géraldine Regamey-Mudry aurait pu se tourner vers les thérapies alternatives et des disciplines comme la kinésiologie, mais elle leur a préféré… les multinationales. «Après avoir terminé mes études de lettres, je suis partie à Paris. Et comme mon papa avait des relations dans le monde de la pharmacologie, j’ai pu trouver un premier emploi dans une entreprise de ce secteur pour faire de la com et de la traduction.»

Son CV comporte aussi des missions temporaires au sommet du G8 ou au World Economic Forum de Davos puis, dès son retour en Suisse, plusieurs postes dans des multinationales basées sur La Côte. Paradoxal? «Pas tant que ça. J’ai tendance à croire que les choses arrivent parce qu’elles doivent arriver. Or dans quel meilleur milieu que celui-ci pouvais-je amener quelque chose en matière de relations humaines?»

Il y a quelques années, la jeune femme s’est mise en congé parental longue durée pour fonder une famille. «Ayant vécu une jeunesse dorée dans la campagne autour d’Eysins, je tenais à offrir la même chose à mes enfants.» Le marché de l’immobilier et l’intuition de son mari déplaceront juste le projet dans le Gros-de-Vaud.

Inscrite comme bénévole

Il y a quelques mois, les enfants ayant bien grandi, l’annonce du début des préparatifs de la 4e Fête du blé et du pain réveille son intérêt. «Je me suis inscrite comme simple bénévole, dans le double but de remettre un pied dans la vie active et de me constituer un nouveau réseau, plus local.» Son CV bien garni n’est toutefois pas passé inaperçu chez les responsables de la manifestation, qui se sont empressés de lui confier des responsabilités.

À quelques jours de la première de Solstices, Géraldine Regamey-Mudry ne dissimule pas une pointe de nostalgie, déjà. «C’est désormais certain, le spectacle va avoir lieu et il sera magnifique. Mais cet instant signifiera aussi pour toute l’équipe la fin de quelque chose. Je regarderai sans doute la première derrière de grosses lunettes noires…»

À titre personnel, l’expérience lui aura apporté tout ce qu’elle y cherchait. Et il y a quelques semaines, alors qu’elle se disait qu’il allait être temps pour elle de se remettre à la recherche d’un emploi, elle a l’occasion de rejoindre une grande organisation internationale, pour qui elle travaille désormais à temps partiel. «Les choses arrivent parce qu’elles doivent… Il n’y a pas de hasard, que des rendez-vous», répète-t-elle dans un nouveau sourire. (24 heures)

Créé: 11.08.2018, 13h24

Articles en relation

«Solstices» avance pas à pas vers le grand spectacle mi-août

Echallens Reportage aux répétions du spectacle de la Fête du blé et du pain, qui s’intensifient à deux semaines de la première. Plus...

Cinq mille places pour voir Solstices face au Jura

Echallens Le gradin du spectacle de la 4e Fête du blé et du pain a été érigé par la protection civile. L’écrin de la fête prend corps Plus...

«Participer à la Fête du blé est une évidence»

Echallens L’histoire de la fête campagnarde, dont la 4e édition se déroulera en août prochain, à travers les souvenirs de cinq bénévoles ayant participé à toutes les éditions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.