L’offre de métro va doubler entre le Flon et la gare CFF

LausanneAfin de répondre à la fréquentation de la nouvelle gare prévue en 2025, le Canton veut étoffer la capacité du métro avec un nouveau tracé pour le M2 et un embryon de M3.

Les travaux prévus pour le m2/m3 (Infographie: Phil Forney)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

D’ici une décennie, la gare CFF de Lausanne aura subi une refonte totale, dans le cadre du projet ferroviaire Léman 2030. Et, d’ici quinze ans, elle devrait voir le nombre de ses usagers doubler. Afin de l’irriguer correctement, le Département des infrastructures a présenté hier la stratégie pour développer le réseau de métros lausannois à l’horizon de 2025. Le but visé est d’augmenter de manière significative la capacité entre la gare CFF et le Flon, plate-forme d’échange avec le LEB, le M1 et le futur tram.

Le besoin est déjà là. Le M2 a été conçu pour 25 millions de voyageurs par année. Il en a transporté 28 millions en 2014. Le projet présenté hier relève ainsi plus de l’optimisation de cette ligne que de l’avènement d’un véritable M3.

Les autorités vaudoises, avec un certain opportunisme, profitent du chantier gigantesque de la gare pour venir y greffer le développement de leur métro. La nouvelle station du M2 fera partie intégrante de la refonte de la gare de Lausanne. Les travaux devraient commencer en 2017. La construction du nouveau tracé du M2, d’une première station M3 au Flon et des accès en sous-sol aux quais CFF sont estimés à 153 millions, cofinancés à hauteur de 35% par la Confédération. «Ces réalisations sont vitales pour la cohésion du canton, estime la conseillère d’Etat Nuria Gorrite. Elles permettent de relier les régions périphériques à l’hypercentre de l’agglomération lausannoise. Elles assurent la mobilité des Vaudois.»


La navette M3

Pour accroître l’offre de métros, le Canton veut donc réaliser la première étape du M3. Elle se résumera à une navette à la fréquence de 3 minutes entre la gare et le Flon. Le M3 empruntera le tube où passe actuellement le M2. En d’autres termes, cette navette est une sorte de résurrection de la vénérable «Ficelle», puisque celle-ci utilisait déjà ce même tunnel à la fin du XIXe siècle.

Une nouvelle station sera construite en parallèle à celle du M2 au Flon. De là, un tube sera percé jusque sous la place Grand-Saint-Jean. Cette extension servira d’abord à stocker les rames du M3. Dans un deuxième temps, elle permettra de réaliser la seconde étape de cette troisième ligne vers la Blécherette, sans devoir interrompre son exploitation.

Le gouvernement vaudois demande pour la première étape du M3 un crédit d’étude de 2,9 millions au Grand Conseil.


Le nouveau M2

Obligé de libérer son tracé pour laisser la voie libre à son petit frère, le M2 se verra construire un nouveau tunnel entre le Flon et Grancy, une quarantaine de mètres plus à l’ouest de l’actuel. Une nouvelle station sera intégrée au sous-sol de la future gare CFF. Le M2 sera alors en double voie sur l’intégralité de son parcours. Actuellement, il souffre d’un goulet à une seule voie sous la gare. «Cela nous permettra de passer à une fréquence de deux minutes et même de descendre jusqu’à une minute et vingt secondes», précise Vincent Krayenbühl, délégué du Conseil d’Etat aux grands projets ferroviaires.

L’option du tracé alternatif offre aussi l’avantage de pouvoir continuer l’exploitation du M2 durant les travaux. Un crédit d’étude de 12,9 millions est proposé au Grand Conseil pour ce pan-là du projet.


Le M3 à la Blécherette

«On pense déjà à la suite», assure Nuria Gorrite. Après 2025, il s’agit de prolonger l’embryon de M3 jusqu’à la Blécherette, en passant par Chauderon et Beaulieu, pour desservir le futur quartier des Plaines-du-Loup.

Le Canton fait une troisième demande de crédit d’étude à hauteur de 3,5 millions. Cette somme servira à préparer l’avant-projet de cette deuxième étape du M3. Le Canton espère que ce tronçon sera financé dans le cadre de la troisième génération des projets d’agglomération.

La Confédération devrait se prononcer à ce sujet en 2016.

«Mais il faut déjà se projeter au-delà de cette date, estime Olivier Français, municipal lausannois et conseiller national. Après la Blécherette, il ira où, le M3, en 2050? A Châtelard?» Nuria Gorrite ajoute: «Quand on n’a plus de projet, on est mort.» (24 heures)

Créé: 12.02.2015, 10h00

Le tram est à la traîne

En marge des annonces sur les lignes de métro, la conseillère d’Etat Nuria Gorrite a fait le point sur le projet de tram entre le Flon et la gare de Renens. «Nous avons à peu près une année de retard, évalue la magistrate.
Le chemin des procédures est relativement long et complexe, mais c’est le prix de notre démocratie.»

La modification de l’arrivée du tram sur la place de l’Europe nécessite une mise à l’enquête complémentaire.
Cette procédure sera lancée prochainement.

Sur le front des 130 oppositions qu’a provoquées le projet de tram, la moitié d’entre elles sont sur le point d’être retirées, selon la conseillère d’Etat. «Les autres devraient pouvoir se régler à l’amiable, estime Nuria Gorrite. Avec toutefois une réserve en ce qui concerne une quinzaine d’entre elles.»

Les travaux pourront être lancés une fois le permis de construire délivré. Les autorités espèrent recevoir le sésame à l’été 2016. Mais c’est compter sans des recours possibles au Tribunal administratif fédéral puis au Tribunal fédéral.

Sur la commune de Lausanne, le projet de tram prévoit d’interdire à la circulation automobile le tronçon de la route de Genève entre le pont Chauderon et le Flon. Le trafic devra alors être dévié sur Vigie avec la construction d’une rampe jusque devant le Tribunal de Montbenon.

Certains commerçants du Flon voient d’un très mauvais œil la construction de cette rampe routière sur les Côtes-de-Montbenon.

Trois nouvelles rames pour le M2 dès 2017

Avant 2025, une première réponse sera donnée à la saturation du M2 avec l’achat de trois nouvelles rames. Elles devraient être livrées à l’automne 2017. Ce qui portera la flotte à 18 unités. Le Conseil d’Etat propose d’accorder une garantie d’emprunt de 36,2 millions aux Transports publics lausannois (TL) qui exploitent la ligne. Cet achat augmentera la capacité du métro de 5600 à 7000 voyageurs par heure et par sens entre la gare de Lausanne
et la Sallaz.

Alstom a déjà livré les quinze premières rames du M2 ainsi que le système d’automatismes du métro. Comme aucun autre fabricant n’est capable de fournir des trains identiques, cette commande ne fera pas l’objet d’un appel d’offres. La loi sur les marchés publics prévoit ce type d’exception.
En revanche, les rames coûteront 30% de plus que celles achetées en 2008. Cet écart s’explique par le renchérissement de la vie et par le fait que la commande est de seulement trois unités cette fois.

Galerie photo

Le M3 se dévoile, avec son tracé et ses stations

Le M3 se dévoile, avec son tracé et ses stations Grande nouveauté, les deux lignes de métro descendront en alternance jusqu'à Ouchy

Articles en relation

Chamboulements en vue à la place de la Gare

Lausanne Les rails, les quais et les sous-sols ne seront pas les seuls à subir des transformations. La place de la gare sera repensée elle aussi. Plus...

Le M3 se dévoile, avec son tracé et ses stations

Lausanne Grande nouveauté, les deux lignes de métro descendront en alternance jusqu’à Ouchy Plus...

Le Conseil fédéral mettra 47 millions dans le M3 lausannois

Fonds d'agglomération Trente-six villes et agglomérations devraient se répartir 1,68 milliard de francs dès 2015 pour améliorer leurs infrastructures de transport. Le prolongement jusqu'à Villars-Ste-Croix du tram Flon-Renens en bénéficiera aussi. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...