«Montrons qu'à Pully aussi, on est plus chauds que le climat»

EcologieIl a été question de réchauffement climatique au dernier Conseil communal.

Quinze mille jeunes (et moins jeunes) ont manifesté pour le climat à Lausanne, le 2 février dernier.

Quinze mille jeunes (et moins jeunes) ont manifesté pour le climat à Lausanne, le 2 février dernier. Image: Yvain Genevay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dernier Conseil communal de Pully s’est fait l’écho des inquiétudes sur l’avenir de la planète. Une interpellation et un postulat ont été déposés coup sur coup par les Verts.

Parlons d’abord du postulat signé Alexis Bailly. L’élu s’inquiète des îlots de chaleur urbains et prône des mesures urbanistiques pour lutter contre les effets du réchauffement climatique. «Nul besoin d’être expert pour avoir constaté, l’été dernier, la différence de température entre une place asphaltée et arborisée. De nombreuses villes comme New York et Hambourg développement des programmes spéciaux pour créer des espaces verts, réputés comme îlots de fraîcheur.» Il cite aussi Sion, qui a édité un guide pratique des aménagements extérieurs pour lutter contre le réchauffement.

Son postulat liste une série de mesures souhaitables: végétaliser un maximum au sol, sur les toitures et les façades, planter des arbres qui ombragent la chaussée, préférer les couleurs claires pour les bâtiments, préserver des couloirs d’aération, multiplier les points d’eau potable… Alexis Bailly demande à la Municipalité un relevé des écarts de température et un pointage des mesures en cours ou en prévision. Son postulat sera examiné par une commission.

Dimitri Simos, autre élu Vert, demande lui aussi dans son interpellation un état des lieux des mesures pulliéranes visant à lutter contre le réchauffement. Il juge qu’«au niveau communal, nous avons notre rôle à jouer» et encourage à «montrer qu’à Pully aussi, nous sommes plus chauds que le climat», en référence au slogan des jeunes qui ont manifesté récemment. La Ville suit-elle ses émissions de CO2? Sait-on si elle est en mesure de les diminuer? La Municipalité répondra à ces questions en juin, lors du prochain Conseil communal.

Elle doit aussi des réponses à Eugène Roy, à qui l’on doit la troisième intervention «verte» de la soirée. Le conseiller s’inquiète du destin des grands arbres. «Certains immeubles n’en ont plus, faute de soins ou de place suffisante pour s’épanouir. Nous avons plus que jamais besoin de ces grands arbres. Qu’une commission s’empare du sujet.»

Créé: 02.04.2019, 11h16

Articles en relation

Une jeunesse vaudoise plus chaude que le climat

Grève du climat À Lausanne, étudiants et apprentis vaudois ont été plus de 8000 à déserter les salles de cours pour réclamer des mesures en faveur de la planète. Dans d’autres villes de Suisse aussi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.