La mosquée de Lausanne visée par une association

ReligionLes pages web du lieu de culte renvoient à un site fustigeant les «mécréants». Vigilance Islam dénonce une incitation à la haine auprès du Ministère public.

Une dénonciation a été adressée au Ministère Public Vaudois contre la Mosquée de Lausanne. Image: Philippe Maeder - Archive

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mosquée de Lausanne fait l’objet d’une dénonciation au Ministère public vaudois. Elle est dans le viseur de l’Association Suisse Vigilance Islam qui a communiqué à ce sujet lundi, indiquant qu’elle s’était attaché les services de l’avocat et ancien conseiller national Charles Poncet. Dans son courrier au procureur général, celui-ci appelle en effet à «une intervention vigoureuse du Ministère public» au vu des contenus d’un site internet auquel renvoient les pages web de la mosquée lausannoise.

Le site islam.ms, domicilié sur l’île antillaise de Montserrat, contient en effet plusieurs textes qui font bondir l’association. L’une de ses pages décrit qu’il est interdit, dans l’islam, de célébrer les fêtes des non-musulmans. Un autre texte détaille que les femmes ont besoin de l’approbation d’un tuteur pour se marier. Enfin, diverses pages multiplient les références négatives aux «mécréants».

«Je n’arrive pas à me résigner au fait que l’on incite les musulmans à ce genre de discriminations sans que les autorités ne prennent aucune mesure»

Ce n’est pas la première fois que Vigilance Islam épingle la mosquée de Lausanne à ce sujet. Le blog de sa présidente, Mireille Vallette, en fait déjà état depuis plusieurs mois. Cette fois, l’association se tourne vers la justice, estimant que ces propos relèvent non seulement de l’atteinte à la liberté de croyance, mais également de la discrimination raciale. Selon la dénonciation rédigée par Me Charles Poncet, ces textes cherchent à «attiser l’hostilité, la haine, voire l’agressivité à l’égard des laïcs et des non-musulmans». «Je n’arrive pas à me résigner au fait que l’on incite les musulmans à ce genre de discriminations sans que les autorités ne prennent aucune mesure», estime Mireille Vallette, qui s’était déjà illustrée l’an dernier en demandant l’interdiction du concert d’un rappeur controversé à Lausanne.

«Nous allons prendre contact avec notre avocat. Pour autant que le Ministère public donne suite à cette dénonciation, nous ferons le nécessaire pour y répondre», déclare quant à lui Bassam Degerab, porte-parole de la mosquée de Lausanne. Interrogé sur les contenus du site islam.ms, il estime en effet qu’ils ne font que reprendre les termes des textes religieux: «Il s’agit d’une tradition littérale, cela ne dit rien de l’interprétation qu’en fait la mosquée de Lausanne. À travers cette attaque contre nous, il me semble qu’on cherche surtout à faire le procès de l’islam.»

Pour lui, il y a matière à distinguer les textes de la pratique. «Demandez aux femmes de la mosquée si elles recourent à un tuteur pour se marier.» Concernant, le mot «mécréant», il explique: «Son interprétation peut être mal perçue car ce terme a été utilisé dans le cadre des conflits violents qui ont opposé catholiques et protestants autrefois. Mais pour nous, mécréant veut dire la même chose que non-croyant.»

Force est néanmoins de constater que islam.ms ne contextualise pas les termes repris des textes religieux, et ne donne pas d’éléments d’interprétation. Pour l’heure, Bassam Degerab ne donne pas plus d’informations sur l’origine de ce site et n’indique pas si la mosquée de Lausanne pourrait supprimer les liens vers ces pages. «De manière générale, nous faisons une analyse de tout ce qui peut prêter à confusion avant de prendre une décision», conclut-il néanmoins.

Créé: 09.09.2019, 17h38

Articles en relation

Les musulmans signent avec l'État de Vaud pour être reconnus

Religion Dix-sept associations islamiques ont passé ce jeudi un un accord le Canton. Elles espèrent être reconnues par l'État dans cinq ans. Sans garantie, précise Béatrice Métraux Plus...

«L’homosexualité est une affaire entre soi et Dieu»

Religion Secrétaire général de la faîtière des musulmans vaudois, Pascal Gemperli s’engage en faveur du mariage pour tous. Plus...

Les réalités contrastées des imams du canton de Vaud

Religion En août dernier, une prière de rue jetait une ombre sur la gestion d’une mosquée lausannoise. Passé la polémique, une question: qui sont ceux qui encadrent les fidèles du canton? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.